Freeze Corleone
Freeze Corleone - capture clip "Fentanyl"
Freeze Corleone - capture clip "Fentanyl"
Freeze Corleone - capture clip "Fentanyl"
Publicité

Le rappeur Freeze Corleone est le phénomène de cette fin d’année 2020. Un phénomène que la Licra a dénoncé dans un communiqué comme antisémite. Un album à succès fait-il vraiment l’apologie du terrorisme alors que dans la presse se succèdent les témoignages poignants des survivants post-attentats ?

Avec
  • Virginie Sansico Historienne, rattachée au laboratoire Histoire-territoires-mémoire de l’université de Caen et au Centre de recherches sociologiques sur le droit et les institutions pénales (CESDIP) de l’université de Saint-Quentin en Yvelines.
  • Bruno Laforestrie Directeur de la radio Mouv'
  • Rachel Khan Comédienne, scénariste, auteure. Présidente de la commission sport de la LICRA et co-directrice de La Place, centre culturel hip-hop.

Le 11 septembre dernier, à minuit, 9 jours après le début du procès des attentats de janvier 2015 et 19 ans jour pour jour après l’attaque du World Trade Center Spotify publiait La Menace Fantôme, nouvel album d’un rappeur peu connu jusque-là en dehors du cercle des connaisseurs : Freeze Corleone. L’album ambitieux contenant 17 titres était le premier du rappeur publié par un grand label : Universal. En 3 jours, plus de 15 000 exemplaires s’étaient déjà écoulés et les écoutes explosaient en streaming. Avec 5,2 millions d’écoutes en 24 heures sur Spotify, La Menace Fantôme se positionne comme le quatrième meilleur démarrage d’un album de rap en 2020 derrière des artistes devant des mastodontes de la production rap en France comme Kaaris. La plupart des titres de LMF sont entrés directement dans le top 50 français, à l’image du morceau d’ouverture, Freeze Raël qui culmine à la deuxième place.

Freeze Corleone est le phénomène de cette fin d’année 2020. Un phénomène que, le 16 septembre, la Licra a dénoncé dans un communiqué comme antisémite, obsédé par les Juifs, complotiste, faisant l’apologie d’Hitler, du troisième Reich et du terrorisme provoquant le retrait de Universal et l’ouverture d’une enquête au parquet. Un album à succès fait-il vraiment l’apologie du terrorisme alors que dans la presse se succèdent les témoignages poignants des survivants de la terreur ? Et pourquoi Corleone est-il défendu par ses fans, par Libération et par le Mouv’, à Radio-France, parmi bien d’autres ? 

Publicité

Une fracture mémorielle

On accorde un propos nuancé, mais que dans un seul sens. [...] Quand j'entends Eric Zemmour dire que le rap est une sous-culture d'analphabètes... ce n'est pas comme ça qu'on règle les questions d'antisémitisme. Rachel Khan  

L'indignation ne fait que creuser la fracture. Freeze Corleone est un symptôme, il représente des idées qui sont dans l'air du temps notamment dans la jeunesse. Il est vrai que la concordance entre les évènements et avec le procès des attentats de janvier 2015 est troublante. [...] Il y a une fracture dans les codes de pensée de ces jeunes par rapport à une autre génération. Il ne suffit pas de s'indigner ; c'est effectivement notre échec de voir cette fracture et le fait qu'il y a un certain nombre de garde-fous intellectuels qui ne sont pas intégrés par ces jeunes. [...] Comment transformer cet enseignement pour qu'il ne sonne pas comme un catéchisme, mais comme un apprentissage de tronc commun. Virginie Sansico

Bruno Laforestrie évoque les logiques sectaires et complotistes. 

Au bout du parcours de Freeze Corleone, on retrouve Kémi Séba, Dieudonné, Alain Soral et l'islam radical, c'est-à-dire qu'on retrouve tout ce qui a fait la matrice des attentats et dont on parle en ce moment au Palais de justice pour le procès des attentats de janvier 2015. Marc Weitzmann

Pour aller plus loin

Face aux punchlines antisémites du rappeur Freeze Corleone, ne créons pas un Dieudonné 2.0, de Rachel Khan, Huffington Post, 21 septembre 2020.

Les clefs pour comprendre Freeze Corleone, Mouv', 30 septembre 2019.

Freeze Corleone : les plateformes doivent-elles le boycotter ?, Mouv', 23 septembre 2020.

L’Europe et les génocides : le cas français, Fondation Jean Jaurès, 20 décembre 2018.

Références musicales :
Freeze Raël et S_acrifice de masse_ de Freeze Corleone

The Fade out Line de Phoebe Killdeer

L'équipe

Marc Weitzmann
Marc Weitzmann
Marc Weitzmann
Production
Aurélie Marsset
Collaboration
Peire Legras
Réalisation