Mesures anti-covid pour le trophée, 46e édition de la cérémonie des Césars, 12 mars 2021.
Mesures anti-covid pour le trophée, 46e édition de la cérémonie des Césars, 12 mars 2021.
Mesures anti-covid pour le trophée, 46e édition de la cérémonie des Césars, 12 mars 2021. ©AFP - Bertrand Guay
Mesures anti-covid pour le trophée, 46e édition de la cérémonie des Césars, 12 mars 2021. ©AFP - Bertrand Guay
Mesures anti-covid pour le trophée, 46e édition de la cérémonie des Césars, 12 mars 2021. ©AFP - Bertrand Guay
Publicité
Résumé

Retour sur la 46e cérémonie des César et état des lieux du cinéma français.

avec :

Elsa Keslassy (Journaliste), Michèle Halberstadt (Productrice), Antoine Reinartz (Acteur. Membre du Conseil d’administration des César.), Valérie Toranian (directrice de la Revue des deux Mondes).

En savoir plus

Les salles de cinéma fermées pour cause de pandémie et les films qui ne sortent pas ; la montée en force des plateformes de streaming ; la mise en examen pour agression sexuelle et tentative de viol du patron du Centre National du Cinéma, les accusations portées contre Gérard Depardieu et Richard Berry ; et le souvenir encore brûlant du scandale Adèle Haenel l’année dernière et les promesses de réforme : telle était la toile de fond de crise de la 46ème édition des César dont le spectacle le 12 mars dernier sur Canal + a laissé les commentateurs au mieux perplexes. "Le retour du Titanic", titrait par exemple Benjamin Sire dans Le Figaro. Que s’est-il donc passé ?

Au début des années 80, sous l’impulsion de Jack Lang, le Ministère de la Culture a mis en place un système unique de financement mixte du cinéma qui a permis au cinéma français de s’imposer comme la seule industrie au monde en-dehors de l’Inde à tenir tête à Hollywood, à toute une profession d’acteurs, de cinéastes et de techniciens de vivre, et qui a fait de la France le pôle d’attraction du cinéma mondial. Sans le cinéma français, ni les films de David Lynch, ni ceux de Pedro Almodovar et bien d’autres n’auraient pu voir le jour, sans même parler bien sûr du cinéma français lui-même qui aurait depuis longtemps disparu, comme ont disparu avant les cinémas italiens ou allemands. Depuis leur création en 1976, les César ont toujours été la proie de critiques vives, mais le spectacle auquel s’est livré le cinéma français le 12 mars dernier oblige à se demander si ce système a encore un avenir.

Publicité

Une cérémonie de l’entre-soi ?  

La cérémonie des César a été regardée par 1,6 millions de personnes. 

Si il y a eu un renversement de la présidence précédente, c'était vraiment pour des enjeux de démocratie, de représentativité et qui sont en train d’être mis en place. […] Comment nous, au conseil d'administration, on va proposer un cadre qui va permettre aux remettants et aux primés de se sentir libre de parler du bon endroit. Antoine Reinartz

Je ne suis pas sûre que tout le monde soit libre de ne pas céder un peu aux sirènes de ce dogmatisme qui est en train de gagner du terrain partout, on le voit dans les médias et dans la culture désormais. On a l'impression que l'intelligentsia artistique est elle-même gagnée par ce prestige de la radicalité, ce prestige du gauchisme. Il y a une pression d'une certaine frange de ce milieu artistique qui prend le pouvoir et qui est identitariste, néo-féministe... […] Il y a une essentialisation de la culture. […] Ce qui me choque : c'est pourquoi la diversité qui est un combat juste, devrait passer par la défense d'Adama Traoré à la cérémonie des César ? Valérie Toranian

Quelles que soient les revendications, les chagrins et la frustration, c'était une cérémonie destinée au public et qui est censée célébrer le cinéma. […] Pourquoi faut-il être revendicatif ? On ne peut pas simplement parler de cinéma ? [...] La politique n'est pas censée tuer le cinéma. [...] On ne s'est pas servi du cinéma pour parler du monde. Michèle Halberstadt

Les Oscars sont un show qui est très politique et on ne voit pas une déferlante réactionnaire comme on a vu là en France. Il y a un problème de liberté d'expression en France. Elsa Keslassy

Le cinéma comme ouverture au monde

Le cinéma permet de rentrer dans la complexité, c'est-à-dire le contraire de cette société figée avec ses postures idéologiques. Il a manqué l'hommage au cinéma et à la liberté du créateur. Valérie Toranian

Je pense que la souffrance [des professionnels du cinéma] les a aveuglé. Oui, il y a eu une forme d’autoflagellation, dans la forme d’humour choisie. […] Cette réforme a abouti à de nouvelles institutions et de nouvelles règles. Le cinéma est capable de le faire quand il en a envie. Alors si l’échec de cette cérémonie peut servir à cela... Michèle Halberstadt

Référence musicale 

India Song de Rosemary Standley

Pour aller plus loin

César 2021 ou le triomphe de l’extrême gauche caca-paillettes, Revue des deux mondes, 15 mars 2021.

The Cesar Awards Spectacle Embodies the French Industry’s Enduring Contradictions, Variety, 16 mars 2021.

César 2021: "Le retour du Titanic", Le Figaro, 13 mars 2021.

Céline Sciamma, portrait d’une cheffe de bande qui bouscule le cinéma, L'Obs, 11 mars 2021.

Un apéro avec Corinne Masiero : "Je suis très mal à l’aise quand on me dit qu’on m’aime bien", Le Monde, 19 mars 2021. 

Références

L'équipe

Marc Weitzmann
Production
Doria Zénine
Réalisation
Aurélie Marsset
Collaboration