"Exfiltrés" d'Emmanuel Hamon
"Exfiltrés" d'Emmanuel Hamon - Pascal Chantier - Epithète Films
"Exfiltrés" d'Emmanuel Hamon - Pascal Chantier - Epithète Films
"Exfiltrés" d'Emmanuel Hamon - Pascal Chantier - Epithète Films
Publicité

"Exfiltrés" raconte le départ volontaire, au printemps 2015, d’une jeune femme africaine convertie à l’Islam et de son fils de cinq ans pour Rakka, la "capitale" de l’Etat Islamique, et les efforts que vont déployer son mari et des proches pour l’exfiltrer et la faire revenir.

Avec
  • Emmanuel Hamon Réalisateur
  • Samuel Blumenfeld Journaliste au Monde, critique de cinéma.
  • Marc Hecker Directeur de la recherche et de la valorisation de l'Ifri et rédacteur en chef de la revue Politique étrangère.

Alors que l’on annonce cette semaine l’exécution ciblée en Syrie de Fabien Clain, ce Français qui fut l’un des principaux recruteurs de djihadistes dans l’hexagone, l’un des mentors idéologiques de Mohamed Merah; pendant ce temps, l’Etat islamique perd ces derniers bastions territoriaux. Quatre ans après la grande vague d’attentats qui a fait en France quelque 130 morts et plus de 400 blessés, tandis qu’une page se tourne, qu’une nouvelle histoire commence, de quelle façon la culture de masse, le cinéma et la télévision en particulier, s’emparent-ils des événements de ces dernières années ? Quelle narration collective est-elle en train de se mettre en place et avec quels enjeux, alors que l’on parle de plus en plus non plus des départs, mais du retour des djihadistes et de leurs familles en France, un retour auquel s’opposent d’ailleurs une majorité de Français, si l’on en croit un sondage odoxa pour France info et Le Figaro rendu public en fin de semaine. 

Avant le film d’André Téchiné L’adieu à la nuit présenté à la Berlinale cet hivers et qui sortira ce printemps sort mercredi le film Exfiltrés, qui raconte le départ volontaire, au printemps 2015, d’une jeune femme africaine convertie à l’Islam et de son fils de cinq ans  pour Rakka, la capitale entre guillemets de l’Etat Islamique, et les efforts que vont déployer son mari et des proches pour l’exfiltrer et la faire revenir. Dans le film, la jeune femme s’appelle Faustine, elle est africaine, et son mari Sylvain est blanc. Le dossier de presse nous apprend qu’Exfiltrés tire son origine d'une histoire vraie, et des témoignages détaillés de ses cinq protagonistes principaux, recueillis par le scénariste Benjamin Dupas. Habitué à écrire pour des séries de télévision, il dit en en avoir emprunté les méthodes pour raconter l’histoire  « J’ai vu une fenêtre possible vers une partie du monde inconnue mais importante, ultra-contemporaine, à la fois loin de moi et qui nous touche tous pour des raisons diverses», explique-t-il. Mais raconter une histoire vraie suffit-il à raconter la vérité d’une histoire ? 

Publicité

Programmation sonore:

- Gemma Ray : «  Death Tapes »

- Ben Sidran : « Highway 61 »

L'équipe

Marc Weitzmann
Marc Weitzmann
Marc Weitzmann
Production
Véronique Vila
Réalisation
Nathalie Lempereur
Collaboration