Alicia Vikander, épisode 4 de la série "Irma Vep" - Carole Bethuel - HBO @ © 2022 Home Box Office, Inc.
Alicia Vikander, épisode 4 de la série "Irma Vep" - Carole Bethuel - HBO @ © 2022 Home Box Office, Inc.
Alicia Vikander, épisode 4 de la série "Irma Vep" - Carole Bethuel - HBO @ © 2022 Home Box Office, Inc.
Publicité
Résumé

Pour la première adaptation en série d'un film français indépendant par une plateforme, HBO a choisi "Irma Vep" d'Olivier Assayas : le résultat est une comédie ironique brillante offrant aussi une réflexion sur le cinéma, le désir des femmes et les fantasmes des hommes d'aujourd'hui.

avec :

Olivier Assayas (Réalisateur, scénariste).

En savoir plus

Irma Vep est le nom de l’héroïne maléfique des Vampires film de Louis Feuillade réalisé en 1916, dont l’actrice principale connue sous le nom de Musidora devint à la fois l’égérie des surréalistes, la première vamp du cinéma et l’une des premières figures du féminisme au début du 20ème siècle.

Irma Vep est le titre d’un film d’Olivier Assayas réalisé en 1996 racontant l’histoire d’un cinéaste lancé sans y parvenir dans le remake du film de Feuillade, cherchant à capturer une Irma Vep incarnée par Meggie Cheung, ex-héroïne des films de Kung-fu chinois, future héroïne de In the Mood for Love.

Publicité

Aujourd’hui, Irma Vep, le remake du film de 1996, est une série HBO réalisée par le même Olivier Assayas avec cette fois dans le rôle titre Alicia Vikander, la nouvelle Lara Croft. Pour la première fois, un long-métrage français intimiste issu du cinéma indépendant devient une série pour une grosse chaîne américaine. Comme dans le film de 1996, Irma Vep raconte l’histoire d’une actrice étrangère débarquant sur un tournage français ou un cinéaste s’efforce de rendre vie à une figure féminine maléfique insaisissable. A travers ce dispositif très simple, et sous forme de comédie, Irma Vep la série, parvient à enchâsser en huit épisodes des niveaux de lecture interrogeant à la fois la mémoire du cinéma, l’avenir des images et de l’art, la représentation de la femme et la différence entre fantasmes et désirs. En d’autres termes, c’est un film de 8 heures sur notre temps.

L'invité du jour

Marc Weitzmann reçoit le réalisateur Olivier Assayas pour évoquer la série Irma Vep

Jeu de miroir et mise en perspective de l'époque

Avec la série Irma Vep, Olivier Assayas revisite son propre film de 1996. Il le confronte à ce qu'est le cinéma aujourd'hui. Olivier Assayas définit le cinéma "comme un art et un outil qui sert à explorer le monde et à le regarder selon d'autres perspectives". Le réalisateur revient sur le film Irma Vep de 1996, indiquant "je pouvais mettre dans le même plan, Maggie Cheung, superstar du cinéma hongkongais, et Jean-Pierre Léaud ; d'une certaine façon, il pouvait se passer quelque chose entre eux à cet endroit-là". Dans le film original, Olivier Assayas évoque un dialogue entre le cinéma contemporain et le cinéma des origines, formulant ce questionnement : qu'est ce que le cinéma muet a à dire au cinéma moderne ?
La série Irma Vep suit le parcours de l'actrice Mira Harberg, jouée par Alicia Vikander, venant tourner un film à Paris. Olivier Assayas décrit la vitalité d'Alicia Vikander, son intelligence du jeu et son sens de la nuance, il ajoute "son personnage est traversé par la vie et l'étrangeté du monde ; le personnage de Mira Harberg se laisse métamorphoser par son rôle".

Alicia Vikander et Devon Ross dans l'épisode 2 de la série "Irma Vep"
Alicia Vikander et Devon Ross dans l'épisode 2 de la série "Irma Vep"
- Carole Bethuel - HBO © 2022 Home Box Office, Inc.

Générique

Musiques diffusées

  • Gerdundula de Status Quo
  • Frankies' gun ! de The Felice Brothers
Alicia Vikander et Jeanne Balibar, épisode 1 de la série "Irma Vep"
Alicia Vikander et Jeanne Balibar, épisode 1 de la série "Irma Vep"
- Carole Bethuel - HBO @ © 2022 Home Box Office, Inc.
27 min
43 min