Comment comprendre les liens entre histoire de la démocratie et histoire du charisme en politique ?
Comment comprendre les liens entre histoire de la démocratie et histoire du charisme en politique ?
Comment comprendre les liens entre histoire de la démocratie et histoire du charisme en politique ? ©AFP - Jacques Louis David // Natalia Kolesnikova // Ronaldo Schemidt
Comment comprendre les liens entre histoire de la démocratie et histoire du charisme en politique ? ©AFP - Jacques Louis David // Natalia Kolesnikova // Ronaldo Schemidt
Comment comprendre les liens entre histoire de la démocratie et histoire du charisme en politique ? ©AFP - Jacques Louis David // Natalia Kolesnikova // Ronaldo Schemidt
Publicité
Résumé

La guerre en Ukraine et les élections présidentielles ramènent-elles sur le devant de la scène "le culte des chefs" ainsi que l'appelle l'historien américain spécialiste de la France David A. Bell dans son nouveau livre, qui interroge les paradoxes du charisme politique dans nos démocraties.

avec :

David A. Bell (Historien américain, professeur à l'Université de Princeton).

En savoir plus

Depuis au moins les années soixante-dix, depuis Michel Foucault, Fernand Braudel, et la dernière grande école historiographique que fut l’école des Annales, il semblait acquis que les véritables enjeux historiques ne se passaient pas autour des grands hommes, mais dans la vie des gens ordinaires. Avec les années 2000 cette évidence apparente est allée de pair avec la remise en cause des figures héroïques individuelles en particulier masculines. L’Histoire n’était désormais plus celle des héros mais celle de la société, et surtout des groupes "subalternes" de l’impérialisme, femmes, ouvriers, gens de couleur, minorités sexuelles.

Or, voici que les élections présidentielles actuelles, avec en toile de fond la guerre en Ukraine, remettent au premier plan ces figures que l’on croyait dépassées du chef, du leader, et même du héros. Ainsi dans les premières semaines de la guerre, Emmanuel Macron a-t-il laissé publier des photos de lui penché sur son bureau de l’Elysée, mal rasé, en sweat-shirt, imitant le héros Volodymyr Zelinsky, lui-même consacré "nouveau père fondateur, jeune et magnifique" par Bernard-Henri Levy dans un article récent. En face, si l’on peut dire, la popularité de Vladimir Poutine en Russie comme en France dans les nombreux cercles pro-russes à gauche comme à droite repose depuis vingt ans sur sa supposée virilité, son aspect mâle alpha, sa ceinture noire de judo, toutes choses éloignées du leadership technocratique fadasse de nos démocraties libérales. N’était-ce pas déjà ce qui faisait l’attraction de Donald Trump aux Etats-Unis ?

Publicité

Est-ce que ce sont les hommes qui font l’Histoire ou bien l’Histoire qui fait les hommes ? Telle est la question que pose l’historien américain David Bell, dans un article tout juste publié par la revue d’Histoire et de Géopolitique Le Grand Continent intitulé "Volodymyr Zelensky et l’illusion charismatique" et dans un livre qui sort en ce moment "Le culte des chefs".

L'invité du jour

Marc Weitzmann reçoit David A. Bell, historien américain spécialiste de la France et auteur de l'ouvrage Le culte des chefs. Charisme et pouvoir à l'âge des révolutions (Fayard, 2022).

Représentations de la figure du héros

L'historien David A. Bell propose de séparer conceptuellement la figure et les actions de Zelensky du mythe crée autour de lui par ses admirateurs. David A. Bell revient sur la réflexion sur le charisme énoncée par Max Weber.
Puis David A. Bell ajoute "les historiens ne nous ont pas donné les moyens de penser comment s'écrit une histoire à la manière aristocratique, une histoire où tout est déterminé par la volonté des individus".

Pour en savoir plus

Générique

Musiques diffusées

  • Can one man save the world de Five for fighting
  • Heroes de David Bowie
58 min
49 min
Références

L'équipe

Marc Weitzmann
Production
Luc-Jean Reynaud
Réalisation
Aurélie Marsset
Collaboration
Anna Pheulpin
Collaboration