Les Sept contre Thèbes, mise en scène de Philippe Brunet - Philippe Brunet / festival Les Dionysies
Les Sept contre Thèbes, mise en scène de Philippe Brunet - Philippe Brunet / festival Les Dionysies
Les Sept contre Thèbes, mise en scène de Philippe Brunet - Philippe Brunet / festival Les Dionysies
Publicité
Résumé

L'émission revient sur l’annulation de la pièce Les Suppliantes d’Eschyle à la Sorbonne, alors que la mise en scène est accusée de blackface.

avec :

Georges Sidéris (Maître de conférences à Paris IV Sorbonne (IUFM)), Isabelle Barbéris (Maître de conférences-HDR en Arts du spectacle à l'université Paris 7 Denis Diderot et chercheuse associée au CNRS), Louis-Georges Tin (président du Conseil représentatif des associations noires de France (Cran), fondateur de la Journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie), Tania de Montaigne (romancière).

En savoir plus

Lundi 25 mars, la pièce d'Eschyle, Les Suppliantes montée par la compagnie Démodocos et programmée  dans l'amphithéâtre Richelieu, à la Sorbonne, a été empêchée de jouer par une cinquantaine de militants de la Ligue de défense noire africaine (LDNA), de la Brigade anti-négrophobie, et du Conseil représentatif des associations noires (Cran), accusant la mise en scène de racisme. Motif : la pièce met en scène le peuple des Danaïdes venu d’Egypte et de Lybie demander asile aux Grecs de la ville d’Argos, les acteurs ont couvert leur visage d’un maquillage par-dessus lequel ils se sont couverts de masques cuivrés et non pas noirs, comme cela se faisait dans la Grèce antique. Cela a suffi pour que les militants crient au « blackface », du nom de ce genre de maquillage théâtral américain du 19ème siècle ou des acteurs blancs se maquillaient pour caricaturer les noirs, et décident d’agir.

« C'est un procès d'intention et un contresens total», a aussitôt dénoncé la présidence de l'université. « Une partie de la troupe a été séquestrée par des excités venus là pour en découdre », a accusé, de son côté, le metteur en scène et directeur de la compagnie Philippe Brunet, qui dénonce par ailleurs des pressions physiques de la part des militants de la Ligue de défense noire et du Cran sur des actrices en larmes et envisage de porter plainte. Neuf mois après les débats provoqués notamment dans cette émission par les attaques contre la pièce du Canadien Robert Lepage Kanata accusée de racisme, voici que la polémique fait retour sur un nouveau cas de censure et de violence au théâtre.  

Publicité

Programmation sonore:

Communiqué "Stop au blackface en France " de La ligue de défense noire africaine 

Angélique Ionatos : "O Adonis"

Références

L'équipe

Marc Weitzmann
Production
Véronique Vila
Réalisation
Nathalie Lempereur
Collaboration