Variety, un film de Bette Gordon - Les films du Camélia
Variety, un film de Bette Gordon - Les films du Camélia
Variety, un film de Bette Gordon - Les films du Camélia
Publicité
Résumé

Alors qu'une version restaurée du film "Variety", tourné à New-York en 1983, est sortie en salle le 1 juin dernier, Signes des temps revient sur le geste féministe et artistique de Bette Gordon et interroge le regard féministe d'une génération à l'autre. Entretien avec la réalisatrice.

avec :

Bette Gordon (Réalisatrice de cinéma).

En savoir plus

Variety est un film de Bette Gordon réalisé en 1984, co-écrit par la romancière post-punk mythique de ces années-là Kathy Acker, et joué entre autres par la photographe Nan Goldin à l’époque encore inconnue.

Le film qui plonge dans les milieux interlopes du New York des années 80 raconte l’histoire de Christine, trente ans, sans histoire, au chômage, qui trouve un job de caissière dans un cinéma porno de Manhattan, le Variety, et se prend peu à peu de fascination pour l’un des clients réguliers de l'endroit qu’elle prend bientôt en filature. Peu à peu cette enquête de Christine sur un inconnu dans un New York ou la mafia règne sur les syndicats va modifier sa vie et l’image qu’elle se fait d’elle-même.

Publicité

Projeté parmi bien d’autres festivals à la quinzaine des réalisateurs à Cannes et à la Berlinale l'année de sa sortie, ce film de femmes était resté jusqu’ici curieusement inédit en France. Sa sortie cette semaine permet de retrouver un New York effervescent aujourd’hui disparu. Surtout, à l’heure où les débats autour du féminisme atteignent un niveau de conflit inégalé y compris au sein du mouvement féministe lui-même, il offre sur ces sujets une perspective longue, plus artistique et donc plus profonde et complexe que la seule idéologie. Le voir, ce que tout le monde devrait faire, c'est redécouvrir comment la liberté du regard permis par l’art nourrit ce que l’on appelait autrefois l’émancipation. C’est en ce sens que la sortie de ce film est un signe des temps.

L'invitée du jour

Marc Weitzmann reçoit la réalisatrice Bette Gordon à l'occasion de la sortie en salle en version restaurée de Variety

-Interprétation assurée par Pascale Fougère-

Le goût pour la transgression

Bette Gordon évoque l'influence des films de John Cassavetes, d'Alfred Hitchcock, de Jules Dassin, de Samuel Fuller et de Jean-Luc Godard sur son travail de réalisatrice. Elle revient sur son projet de montrer les dessous de la ville de New York, le personnage de Christine devenant l'enquêtrice et l'homme, l'énigme. Bette Gordon ajoute "cette idée de proposer une utilisation subvertie du genre, le personnage est devenu la détective d'un thriller où le langage est celui du désir." La réalisatrice décrit le New York des années 80' précisant : "c'était dur économiquement pour nous, mais à partir de cette difficulté, on avait un sens de la créativité. Il n'y avait pas de marché en fait, et c'était la beauté de cette période".

Pour en savoir plus

Générique

Musiques diffusées

  • My mama never taught me how to cook d'Annette Peacock
  • Gloria de Patti Smith
58 min