La Fondation Louis Vuitton : un exemple emblématique de projet de mécénat par une entreprise. LVMH a économisé près de 518 millions d’euros grâce à la réduction d’impôt du système fiscal français. ©AFP - BERTRAND GUAY
La Fondation Louis Vuitton : un exemple emblématique de projet de mécénat par une entreprise. LVMH a économisé près de 518 millions d’euros grâce à la réduction d’impôt du système fiscal français. ©AFP - BERTRAND GUAY
La Fondation Louis Vuitton : un exemple emblématique de projet de mécénat par une entreprise. LVMH a économisé près de 518 millions d’euros grâce à la réduction d’impôt du système fiscal français. ©AFP - BERTRAND GUAY
Publicité
Résumé

Le mécénat et la philanthropie ont connu un essor sans précédent ces dernières années en France. Faut-il les encourager ou davantage encadrer leur fiscalité ? Comparaison entre la France et les États-Unis, pour mieux comprendre les enjeux qui se cachent derrière ces dons, a priori, désintéressés.

avec :

François Debiesse (Président d’Admical (Association pour le développement du mécénat industriel et commercial)), Emmanuel Paquette (Chroniqueur à France Culture, spécialisé dans les nouvelles technologies et les médias), Sarah Hugounenq (Journaliste au Quotidien de l'Art), Sean Buffington (Vice-Président de la Henry Luce Foundation (New-York, États-Unis)).

En savoir plus

Plus de quinze ans après la loi Aillagon, la philanthropie (les particuliers) et le mécénat (les entreprises) se portent bien en France. Ils financent de manière significative la culture, mais aussi le sport, l’éducation, le lien social ou la cause environnementale. 

Le mécénat et la philanthropie font pourtant l’objet de critiques,  en raison du manque à gagner fiscal pour l’État, du manque de transparence de ces dons ou encore l'absence de maîtrise de l'État sur sa dépense publique. 

Publicité

Le mécénat prend plusieurs visages aujourd'hui en France, car il est à la fois un outil de management pour l'entreprise, de démocratisation culturelle pour les institutions, ou encore d'attractivité du territoire.

Soft Power fait donc le point sur l’état de la philanthropie et du mécénat en France, avec en creux, un regard sur leurs évolutions aux États-Unis : quelles évolutions fiscales ? quels sont les intérêts pour les entreprises, mais aussi pour les particuliers ? quelle éthique du mécénat dans le monde de l'art ?

En complément du mécénat pratiqué dans l'hexagone, Soft Power s'est aussi rendu aux États-Unis, où le modèle de la philanthropie à l'américaine se découvre sous un tout autre visage. 

Nous avons rencontré Sean Buffington, Vice-Président de la Luce Foundation. Auparavant Président de la Philadelphia School of Arts puis provost for the arts à Harvard, il a rejoint la Henry Luce Foundation en 2015. 

Au micro de Soft Power, nous lui avons demandé comment sont nées les fondations aux États-Unis : quelle est la philosophie qui sous-tendait les premiers bienfaiteurs ? Sean Buffington revient dans cet extrait sur le modèle US des fondations, leur fonctionnement, leurs obligations, leur statut, les programmes qu'elles coordonnent. 

Entretien avec Sean Buffington, Vice-Président de la Luce Foundation

12 min

Plus tard, nous l'avons interrogé sur les évolutions de la philanthropie, après les trois premières années de la présidence de Donald Trump : quelles forces et quelles menaces pèsent aujourd'hui sur le modèle philanthropique américain et sur les 86.000 fondations existantes dans le pays ?

Entretien avec Sean Buffington (suite et fin).

11 min

Retour, dans cet entretien, sur une spécificité très américaine : 

- Leur statut, qui repose sur l'article 501(c)(3) du code fédéral des impôts américain, qui qualifie les organismes à but non lucratif exemptés de certains impôts fédéraux sur le revenu aux États-Unis ;

- Leur objet et la poursuite de l'intérêt général, plus large que la conception de la France et de ses mécènes. En particulier, le concept "DEI", pour Diversity, Equity and Inclusion, fonde les trois piliers sur lesquels reposent l'action philanthrope.

Autres sujets de Soft Power

32 min

POUR ALLER PLUS LOIN - ARTICLES ET RAPPORTS

POUR ALLER PLUS LOIN - LIVRES

LES RÉSEAUX SOCIAUX Suivez Soft Power sur les réseaux sociaux pour ne rater aucun podcast mais aussi voir les photos, les vidéos et la playlist de l'émission : Instagram | Twitter | Facebook | LinkedIn | Spotify

L’ACTUALITÉ DE SOFT POWER Pour tout comprendre à l’actualité du numérique, lisez notre Alphabet numérique et notre guide des 44 intellectuels pour penser le numérique. Et pour en savoir plus sur la pensée de l'écologie, nous avons créé notre bibliothèque idéale des penseurs de l'écologie.