Icônes mobiles numériques
Icônes mobiles numériques
Icônes mobiles numériques ©AFP - MACROVECTOR / SCIENCE PHOTO LIBR / MVE / SCIENCE PHOTO LIBRARY
Icônes mobiles numériques ©AFP - MACROVECTOR / SCIENCE PHOTO LIBR / MVE / SCIENCE PHOTO LIBRARY
Icônes mobiles numériques ©AFP - MACROVECTOR / SCIENCE PHOTO LIBR / MVE / SCIENCE PHOTO LIBRARY
Publicité
Résumé

Quel futur pour l'État numérique? Étalab, open-gouv, données publiques, services administratifs, État-plateforme... Comment l'État s'accommode-t-il aux mutations numériques? Comment est-il lui-même acteur et promoteur de ce changement?

avec :

Henri Verdier (Ambassadeur pour le numérique de la France), Emmanuel Paquette (Journaliste à Capital, spécialisé nouvelles technologies et médias), Nicolas Princen (Fondateur de Glose et ancien conseiller au numérique de Nicolas Sarkozy), Paula Forteza (députée des Français d’Amérique Latine et des Caraïbes), Camille Putois (Fondatrice de la plateforme K.).

En savoir plus

L'actualité de Soft Power

Le cinéma français va-t-il mal? Le déficit d'Europacorp, le modèle économique de Canal peut-il encore permettre d'irriguer le CNC, les films à budgets modérés manquent de subventions, la chronologie des médias remise en cause par la VOD, la liberté de création élaguée d'un revers avec la possible interdiction de la cigarette à l'écran...

Publicité

Le numérique de l'État

Le numérique marque un bouleversement majeur dans les pratiques et aspirations citoyennes. L'État est-il prêt à opérer sa révolution? Comment peut-il accompagner la transition vers des services aux citoyens numériques? Soft Power reçoit Henri Verdier, directeur interministériel du numérique et du système d'information de l'Etat français, rattaché au secrétariat général pour la modernisation de l'action publique.

Le saviez-vous? Les administrations de l'État comptent entre 30 000 et 40 000 informaticiens. Est-ce efficace? 

L'invité de Zoé Sfez

Camille Putois, fondatrice de la startup K qui met en relation des spécialistes des démarches administratives et des citoyens.

Débat : « Où en sont les civic techs en France ? » 

Les civic techs englobent les technologies créées afin d'améliorer le système politique. Du point de vue institutionnel, il s'agit de l'ouverture des services publics aux citoyens ; du point de vue des initiatives privées, il s'agit de favoriser l'expression et la participation des citoyens à la vie politique.

Ces entreprises ont-elles un réel impact? Comment l'État peut-il prendre en compte ces formes non institutionnelles de participation politique?

Références

L'équipe

Zoé Sfez
Production
Thomas Beau
Réalisation
Nathan Marcel-Millet
Collaboration
David Lavaud
Collaboration
Anne-Laure Chanel
Réalisation