Sibyle Veil, Présidente-directrice générale de Radio France
Sibyle Veil, Présidente-directrice générale de Radio France ©AFP - LUDOVIC MARIN / AFP
Sibyle Veil, Présidente-directrice générale de Radio France ©AFP - LUDOVIC MARIN / AFP
Sibyle Veil, Présidente-directrice générale de Radio France ©AFP - LUDOVIC MARIN / AFP
Publicité

Le projet stratégique "Radio France 2022" a été rendu public au début du mois. Afin d'aborder les nouvelles ambitions et aussi les nouveaux enjeux du groupe, Soft Power reçoit Sibyle Veil, la Présidente-directrice générale de Radio France.

Avec
  • Gilles Fontaine Rédacteur en chef délégué à Challenges
  • Emmanuel Paquette Chroniqueur à France Culture, spécialisé dans les nouvelles technologies et les médias
  • Amaëlle Guiton journaliste à Libération, spécialiste des enjeux numériques.
  • Sibyle Veil Présidente-directrice générale de Radio France

Radio France est en mutation. Que l’on parle de « nouvelle ambitions » (comme la direction), de nécessaires « économies » (comme le gouvernement), de transformation numérique » (comme les professionnels), ou de « crise » (comme les syndicats), tout le monde semble d’accord sur le diagnostic : Radio France est à un tournant de son histoire, en cours de mutation. Une mutation inédite par son ampleur, du fait principalement du numérique.  

Avec un budget de l’ordre de 660 millions d’Euros par an (dont près de 90 % de redevance, ou pour être plus précis, de « contribution à l’audiovisuel public », financée par l’ensemble des Français imposables), Radio France connaît des succès d’audience important, qui se sont traduits notamment par le fait que France Inter est devenue récemment la première radio de France. Leader incontesté des podcasts, avec plus de 60 millions de téléchargements chaque mois, Radio France semble avoir réussi une étape décisive de sa transition numérique, notre chaîne France Culture en est une bonne illustration, tout comme, d’une autre manière, la version télé et surtout Internet de France Info, co-créée avec France Télévisions.

Publicité

En dépit de ces succès indéniables, Radio France est aujourd’hui pressé par sa tutelle (c’est à dire le gouvernement), de faire des économies. A l’intérieur de la Maison de la Radio, les syndicats s’interrogent sur cette logique qui consiste à « déshabiller » Radio France pour « rhabiller » France Télévisions, dont les audiences sont, disons, un « challenge », et les budgets en déficit structurels. 

La présidente de Radio France, Sibylle Veil (qui vient de présenter son projet stratégique à l’horizon 2022 et a été auditionné cette semaine par le Sénat et par l’Assemblée nationale ), évoque le chiffre de 60 millions d’euros d’économies à faire sur trois ans, dont 20 millions de baisse de la contribution publique, 20 millions d’augmentation naturelles des charges (notamment des salaires) et 20 millions d’investissements numériques qui sont, selon elle, indispensables. Ces chiffres sont parfois contestés par les syndicats ou par une récente enquête de Laurent Mauduit dans Médiapart. Lequel dénonce, « la volonté de l’État de mettre l’audiovisuel public au régime sec ».  

Un plan de départs volontaires est avancé, qui pourrait concerner entre 270 et 390 postes : pour l’atténuer, une réorganisation du temps de travail ainsi qu’une diminution du nombre de jours de congès pour les salariés sont également évoquées. 

Face à cette situation, dont on peut contester tel ou tel point mais guère le diagnostic d’ensemble sur cette mutation en cours, quel projet pour Radio France pour les années à venir ? Tel est le sujet de notre émission ce soir avec comme invitée, précisément, Sibylle Veil, la présidente de Radio France.

--
Suivez Soft Power sur les réseaux sociaux pour ne rater aucun podcast mais aussi voir les photos, les vidéos et la playlist de l'émission : Instagram | Twitter | Facebook | LindedIn | Spotify

Et pour tout comprendre à l’actualité du numérique, lisez notre Alphabet numérique

L'équipe

Frédéric Martel
Frédéric Martel
Frédéric Martel
Production
Zoé Sfez
Zoé Sfez
Zoé Sfez
Collaboration
Anna Holveck
Réalisation