A l'aéroport de Beauvais le 2 mars 2022
A l'aéroport de Beauvais le 2 mars 2022
A l'aéroport de Beauvais le 2 mars 2022 ©AFP - GEOFFROY VAN DER HASSELT
A l'aéroport de Beauvais le 2 mars 2022 ©AFP - GEOFFROY VAN DER HASSELT
A l'aéroport de Beauvais le 2 mars 2022 ©AFP - GEOFFROY VAN DER HASSELT
Publicité
Résumé

Plus de 4 millions de personnes ont dû fuir l'Ukraine depuis le début de l'invasion russe. Le gouvernement français a assuré pouvoir accueillir 100 000 de ces réfugiés. Quelle incidence cette situation a-t-elle sur la question migratoire dans notre pays ?

avec :

Michel Agier (anthropologue, directeur d'études à l'Ecole des Hautes études en Sciences sociales (EHESS) et chercheur à l'Institut de Recherche pour le Développement (IRD)).

En savoir plus

Près de 100 000 places chez des particuliers, un schéma national d’accueil et d’hébergement, avec au moins 100 000 places disponibles pour les réfugiés ukrainiens.

Les annonces de Jean Castex le 22 mars dernier depuis le ministère de l’intérieur marque un tournant dans la politique publique française de gestion de la migration. 

Publicité

Depuis le déclenchement de la guerre en Ukraine, l’Europe se met en branle pour accueillir ses voisins de l’Est du continent, chassé par les bombardements de l’armée russe de Vladimir Poutine : 17 milliards d’euros ont été débloqués par la Commission, le mécanisme européen de protection temporaire a été activée en quelques jours à peine…  

A ce jour, ils seraient plus de 4 millions à avoir quitté leur pays selon les chiffres du Haut-commissariat aux réfugiés. La Pologne, à elle seule, en accueille plus de la moitié. 

Pourtant, il y a quelques semaines encore, à l’automne dernier, l’afflux de migrants à la frontière du Bélarus et de la Pologne, instrumentalisé par le président Alexandre Loukatchenko, électrisait les 27… Une fois de plus, il fut question d’ériger des murs, des barbelés, financés sur les deniers communautaires afin d’empêcher ces arrivée sur notre sol. 

La guerre en Ukraine est-elle en train de faire basculer les européens dans une nouvelle doctrine migratoire ? Comment expliquer ce changement de paradigme ? Peut-il se révéler pérenne au point de transformer la prise en charge des exilés sur notre continent ? 

A lire :

Guerre en Ukraine : « La solidarité avec le peuple ukrainien est sans comparaison avec les épisodes précédents » de vagues migratoires, interview de Michel Agier dans Le Monde

« Il y a urgence à trouver des solutions innovantes » pour les Ukrainiens, interview du chercheur Yves Pascouau dans Ouest France

Présidentielle 2022 : la guerre en Ukraine peut-elle modifier la donne sur l’immigration ? Article de La Croix

Références

L'équipe

Nora Hamadi
Production
Antoine Dhulster
Collaboration
June Loper
Réalisation