Avec des militants de la Primaire Populaire dans les rues de Rennes le 15 janvier 2022
Avec des militants de la Primaire Populaire dans les rues de Rennes le 15 janvier 2022
Avec des militants de la Primaire Populaire dans les rues de Rennes le 15 janvier 2022 ©Maxppp - Marc Ollivier
Avec des militants de la Primaire Populaire dans les rues de Rennes le 15 janvier 2022 ©Maxppp - Marc Ollivier
Avec des militants de la Primaire Populaire dans les rues de Rennes le 15 janvier 2022 ©Maxppp - Marc Ollivier
Publicité
Résumé

De la Primaire Populaire organisée à gauche, à l'électorat populaire que voudrait s'attirer la droite, les classes populaires semblent être au cœur des préoccupations des partis... alors qu'elles semblent gagnées par l'abstention depuis des années. Comment expliquer cette déconnexion ?

avec :

Louis Maurin (Fondateur et directeur de l'Observatoire des Inégalités et du Centre d’observation de la société).

En savoir plus

De la fiction à la réalité, il y a quelques jours à peine sur les réseaux sociaux, la comédienne Anna Mouglalis reprenait les traits d’Amélie Dorendeu, la présidente de la République de la série à succès Baron Noir, pour inviter le peuple de gauche à participer, dans la vie réelle cette fois, à la Primaire Populaire. 

Primaire Populaire, parlement populaire, mouvement populaire… Si les dynamiques citoyennes comme les partis politiques se représentent aujourd’hui en émanation du peuple pour le peuple, quelle est la place de ce peuple, notamment ses couches les plus populaires, dans les discours, ou les programmes ? Quelle est la place de ses préoccupations, de ses attentes, dans l’espace politique et partisan ? 

Publicité

Et des territoires désindustrialisés aux quartiers prioritaires des métropoles ou du périurbain. L’abstention n’a jamais été aussi forte... Signe de la colère, de la défiance, ou pire, de la résignation.  

Alors, comment aujourd’hui analyser ce divorce, cette fracture entre le politique et les classes populaires ? Et est-il encore possible de renouer le lien, et le dialogue ?

A lire pour aller plus loin :

Valérie Pécresse à la recherche des classes populaires, article du Monde

Louis Maurin : « Pour lutter contre les inégalités, il faut cibler les 20 % les plus aisés », interview de Louis Maurin dans les colonnes du Monde

Le site web de l'Observatoire des inégalités

La gauche peut-elle vraiment se passer des classes populaires?, par la Revue Germinal

Références

L'équipe

Nora Hamadi
Production
Antoine Dhulster
Collaboration
Anna Holveck
Réalisation