Des centaines de milliers d'emplois seraient non pourvus dans le contexte de la reprise économique. ©AFP - PHILIPPE HUGUEN
Des centaines de milliers d'emplois seraient non pourvus dans le contexte de la reprise économique. ©AFP - PHILIPPE HUGUEN
Des centaines de milliers d'emplois seraient non pourvus dans le contexte de la reprise économique. ©AFP - PHILIPPE HUGUEN
Publicité
Résumé

Des centaines de milliers d'emplois ne sont pas pourvus dans le contexte de la reprise économique, alors que la France compte 6 millions de chômeurs. Quels secteurs sont concernés ? Les politiques de formation sont-elles en cause ?

avec :

Hadrien Clouet (sociologue spécialiste de l'étude de l'emploi et du chômage, chercheur au laboratoire CERTOP (Centre d'Etude et de Recherche Travail Organisation Pouvoir) de l'université de Toulouse Jean Jaurès).

En savoir plus

300 000 emplois vacants dans toute la France, des difficultés chroniques à recruter qui dépasseraient l’enjeu de la revalorisation des salaires… Les affirmations du président du Medef, Geoffroy Roux de Bezieux, au micro de nos confrères de LCI, mettent en exergue l’inadéquation des attentes du marché du travail et celles des travailleurs…

Chômage toujours : la courbe ne diminue pas 

Si le nombre d’emplois vacants est en progression de 50% sur une année, ce stock de postes à pourvoir reste très largement inférieur au nombre de chômeurs. Si les chiffres publiés par Pole emploi ce mercredi confirment la reprise au troisième trimestre, la France pourtant, compte toujours près de 6 millions de demandeurs d’emplois, toutes catégories confondues. 

Publicité

Comment expliquer un tel écart ? Pourquoi les entreprises peinent-elles autant à recruter avec un tel vivier de personnes au chômage ? 

A Cherbourg, dans le Cotentin, cette réalité est palpable. Cette pointe nord de la Manche compte à peine 6% de chômeurs. Un des taux les plus bas de France... Et 5 000 postes restent à pourvoir dans l’industrie, l’ingénierie, le bâtiment, ou l’aide à la personne.

Pour répondre à ces besoins, la communauté d’agglomération a décidé de s’afficher en grand dans les couloirs du métro parisien, dans les gares, ou dans les rues de Caen, des hauts de France et sur les réseaux sociaux. Une campagne de marketing territorial afin de redorer l’image du pays et peut être… attirer des candidats.

À lire 

4 min