Emmanuel Macron devant le cercueil de Pierre Soulages dans la cour carrée du Louvre, le 2 novembre 2022
Emmanuel Macron devant le cercueil de Pierre Soulages dans la cour carrée du Louvre, le 2 novembre 2022 ©Maxppp - José A. Torres
Emmanuel Macron devant le cercueil de Pierre Soulages dans la cour carrée du Louvre, le 2 novembre 2022 ©Maxppp - José A. Torres
Emmanuel Macron devant le cercueil de Pierre Soulages dans la cour carrée du Louvre, le 2 novembre 2022 ©Maxppp - José A. Torres
Publicité

L'hommage national organisé ce mercredi en l'honneur de Pierre Soulages était le treizième de la présidence d'Emmanuel Macron. Comment comprendre cette multiplication de commémorations pour des célébrités alors qu'un hommage aux victimes de la pandémie de Covid se fait toujours attendre ?

Avec
  • Arnaud Esquerre Sociologue, directeur de recherche CNRS et directeur de l'Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux (Iris) de l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS)

L’artiste Pierre Soulages est mort, à 102 ans, et c’est dans la cour carrée du Louvre que le président de la République lui a rendu un hommage national ce mercredi.

De Simone Veil à Michel Bouquet, de Jean d’Ormesson à Jean-Paul Belmondo ou Charles Aznavour, c’est la 13e cérémonie que conduit le président Emmanuel Macron. Johnny Hallyday lui aussi a eu les faveurs d’un hommage estampillé cette fois "populaire", toujours en présence du président de la République.

Publicité

Mais en même temps, depuis deux ans et demi, Emmanuel Macron a été sollicité 11 fois par les associations de victimes du Covid, pour un hommage national aux 156 000 personnes décédées de la maladie depuis mars 2020. Des familles endeuillées manifestaient d’ailleurs mi-octobre devant le ministère de la Santé, avenue de Ségur à Paris, pour dénoncer l’absence de commémoration, pourtant maintes fois promise. Nos voisins espagnols, italiens, britanniques, entre autres, ont bien célébré ensemble ceux qui sont partis seuls.

Alors ? Qui mériterait donc de se voir salué par la Nation ? Les grands, les artistes, les importants ? Et comment lire ce besoin, cette nécessité de célébrer, de communier ensemble une disparation ?

A l’heure où la pratique religieuse recule, où l’inhumation perd du terrain au profit de la crémation, voire au profit de pratiques comme le compost humain, légalisée en Californie en septembre dernier et acmé d’une mort écologique…

Qu’est-ce que nos morts disent des vivants ?

Pour aller plus loin :

L'enquête de Télérama : Les obsèques de demain, finirons-nous tous en compost ?

Rassemblement pour les victimes du Covid : « On souhaite qu’Emmanuel Macron rende hommage aux morts », article du Parisien

Dons de corps à la science : un charnier au cœur de Paris, article d'Anne Jouan dans l'Express (2019)

L'ouvrage d'Arnaud Esquerre, Les os, les cendres et l'Etat, publié chez Fayard en 2011

L'ouvrage d'Arnaud Esquerre, Ainsi se meuvent les vampires, publié chez Fayard en 2022

L'équipe