Le président de Nokia, Risto Siilasmaa, prend la parole lors de la réunion des actionnaires du géant des télécoms finlandais Nokia le 30 mai 2018 à Helsinki, en Finlande. ©AFP - Antti AIMO KOIVISTO / Lehtikuva
Le président de Nokia, Risto Siilasmaa, prend la parole lors de la réunion des actionnaires du géant des télécoms finlandais Nokia le 30 mai 2018 à Helsinki, en Finlande. ©AFP - Antti AIMO KOIVISTO / Lehtikuva
Le président de Nokia, Risto Siilasmaa, prend la parole lors de la réunion des actionnaires du géant des télécoms finlandais Nokia le 30 mai 2018 à Helsinki, en Finlande. ©AFP - Antti AIMO KOIVISTO / Lehtikuva
Publicité
Résumé

Dans les années 90, Nokia a eu un succès extraordinaire et était le fer de lance du développement des premiers portables. Aucune industrie n’a grandi aussi vite. Pourtant, aujourd'hui, plus personne ou presque ne possède de Nokia. Retour sur cette disparition avec Yves Doz, professeur à l'INSEAD.

En savoir plus

Tout le monde ou presque a possédé un téléphone Nokia dans sa vie, à condition de vivre depuis plus de 40 ans...  Aujourd’hui, plus personne ou presque n’a de Nokia à moins d’être collectionneur ou fétichiste.  Pourtant, aucune indistrie n’a grandi aussi vite que Nokia dans les années 90, à sa création...

Avec Yves Doz, professeur à l'INSEAD, retour sur les raisons de la disparition sur le marché du fer de lance des téléphones mobiles.

Publicité

Nokia a développé une utilisation des téléphones pour le grand public alors qu’à l’époque les spécialistes de l’industrie s’interrogeaient pour savoir si les portables allaient aller jusqu’aux chauffeurs de taxi ou allaient s’arrêter aux ambulances et à la police.              L’idée que le portable devienne un bien de grande consommation n’était pas dans la culture de l’époque. Nokia a changé la donne, inspiré par le Walkman de Sony.

Quand Nokia était au sommet, ils ont voulu continuer la croissance. Ils sont arrivés à un shéma de segmentation des marchés fondé sur le mode de vie des gens : des téléphones axés sur la musique, d’autres sur l’image... Il y a eu une prolifération des produits dans une tentative de différenciation qui répondait à des besoins des consommateurs qu’ils espéraient très hétérogènes.              Ce n’était une mauvaise idée mais la façon dont ils s’y sont pris est devenue impossible, ils se sont lancés dans une politique de prolifération de produits et ont fini par s’effondrer sous leur propre poids. 

"Superfail", à découvrir chaque vendredi

"Superfail" est notre nouveau podcast "natif", né comme podcast et originaire du numérique, sans passer d’abord par l’antenne hertzienne.  C’est Guillaume Erner, le producteur des Matins de France Culture, qui se lance sur cette nouvelle "antenne" numérique : chaque vendredi matin, retrouvez une histoire d'échec, de fail, décryptée avec un invité. Un nouveau programme à part entière à écouter à votre rythme, quand vous le désirez. Et qui a pour ambition d'explorer les possibilités offertes par le média, en termes de ton, d'écriture, de durée...  

Références

L'équipe

Guillaume Erner
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Production
Vivien Demeyère
Réalisation
Juliette Devaux
Collaboration