Le raid de Dieppe lancée le 19 août 1942 fut un désastre pour les forces alliées
Le raid de Dieppe lancée le 19 août 1942 fut un désastre pour les forces alliées ©AFP - Lou BENOIST
Le raid de Dieppe lancée le 19 août 1942 fut un désastre pour les forces alliées ©AFP - Lou BENOIST
Le raid de Dieppe lancée le 19 août 1942 fut un désastre pour les forces alliées ©AFP - Lou BENOIST
Publicité

En août 1942, les Alliés se lancent dans une opération militaire conçue comme un raid éclair contre les forces allemandes mais qui vire au désastre : sur les 6 000 hommes mobilisés pour l'opération, on dénombre 1 200 victimes du côté des Alliés, dont une majorité de Canadiens.

Avec
  • Michel Goya Ancien colonel des Troupes de marine, auteur du blog "La voix de l'épée"

C'est probablement l'un des pires ratages de la Seconde Guerre mondiale, un ratage si terrible qu'on a préféré l'oublier. Aujourd'hui le raid de Dieppe n'évoque plus rien à personne et pourtant il a coûté la vie à plusieurs milliers de soldats, principalement canadiens.

Pour en savoir plus sur ce désastre militaire, Guillaume Erner s'est entretenu avec Michel Goyaancien colonel des Troupes de marine, auteur du blog "La voix de l'épée".

Publicité

Un contexte difficile et une cible inatteignable

Cette année de 1942, les Alliés subissent de nombreux revers face aux Allemands. L'opération Jubilé, conçue comme un raid éclair censé durer une dizaine d'heures, devait permettre de remonter le moral des troupes. Mais alors pourquoi avoir choisi ce port en particulier ? Michel Goya explique : 'Il n’y a pas mal d'objectifs à frapper sur ce port de Dieppe : on peut détruire des radars, une base aérienne (...), couler des navires, infliger le maximum de dégâts, un maximum de pertes."

Pourtant la cible de l'opération est particulièrement difficile à atteindre, comme l'explique Michel Goya : "C'est une zone qui est très défendue. (...) On est sur une côte qui est difficile : c'est une plage de galets, il y a des falaises, de part et d'autre des falaises il y a des canons, de l'artillerie (...). C'est vraiment une cible très difficile à attaquer."

Le ratage de l'opération

Le 19 août 1942 au matin, l'opération Jubilé est donc lancée. Mais très vite, les troupes alliées essuient les premiers revers : les Allemands étaient bien plus préparés qu'escomptés par les responsables de l'opération. "Les Canadiens qui forment le gros de la troupe et qui attaquent directement la ville de Dieppe, vont débarquer face à des défenses allemandes qui sont averties et qui sont redoutables." rappelle Michel Goya.

Les pertes seront finalement conséquentes pour les Alliés : l'on dénombre 1200 morts ou disparus dont 900 Canadiens. Maigre consolation, cette opération désastreuse permettra de tirer des enseignements pour éviter de reproduire ces erreurs lors du débarquement en Normandie, quelques années plus tard. Pour Michel Goya, s'il ne s'agit pas de l'échec le plus spectaculaire de la Seconde Guerre mondiale, il se distingue par la stupidité du plan initial : "Rétrospectivement, on se demande comment on a pu imaginer une opération comme celle-ci, dont les chances de succès étaient aussi faibles." explique Michel Goya.

L'équipe