11 mars 2011, centrale nucléaire de Fukushima Daiichi de TEPCO dans la ville d'Okuma dans la préfecture de Fukushima
11 mars 2011, centrale nucléaire de Fukushima Daiichi de TEPCO dans la ville d'Okuma dans la préfecture de Fukushima ©AFP - HO / TEPCO VIA JIJI PRESS
11 mars 2011, centrale nucléaire de Fukushima Daiichi de TEPCO dans la ville d'Okuma dans la préfecture de Fukushima ©AFP - HO / TEPCO VIA JIJI PRESS
11 mars 2011, centrale nucléaire de Fukushima Daiichi de TEPCO dans la ville d'Okuma dans la préfecture de Fukushima ©AFP - HO / TEPCO VIA JIJI PRESS
Publicité

Retour sur la catastrophe de Fukushima, en ce septième anniversaire, alors que paraît un ouvrage réunissant l'essence de l’audition du directeur de la centrale de Fukushima Daiichi, Masao Yoshida, qui éclaire sur les événements et le fait que la catastrophe aurait pu être plus grande encore.

Le 11 mars 2011 se produisait le superfail des superfails, la catastrophe de Fukushima.
Selon Un récit de Fukushima, qui vient de paraître aux PUF et donne la parole au directeur de la centrale de Fukushima Daiichi au moment des faits, Masao Yoshida, la catastrophe aurait pu être pire encore. 

Nos invités ont réuni dans leur livre l'essence de sa parole, Franck Guarnieri, directeur du Centre de recherche sur les risques et les crises (CRC – MINES ParisTech) et Sébastien Travadel, ingénieur des ponts, des eaux et des forêts, et maître assistant à MINES ParisTech.

Publicité

L'audition de Masao Yoshida est rendue publique en septembre 2014 alors que les auditions de l’ensemble des salariés de TEPCO sont aujourd’hui confidentiels malgré le fait qu’elles aient été acquises lors de commissions d’enquête gouvernementales et parlementaires. Ça questionne le débat démocratique... Quand on analyse cette audition, 28h d’audition, 400 pages, on observe que face à un problème technique inédit, on avait pensé à perdre un réacteur mais pas six. C’est d’ailleurs pour ça que l’accident a été qualifié d’ accident « impensable ».                             
Franck Guarnieri

Le principal enseignement de Fukushima c’est l’engagement des acteurs sur le site, ceux qui sont restés dans des conditions incroyables : certains ont dormi dans des salles de crise pendant des jours sans manger, avec peu d’eau, dans le noir, subissant des répliques sismiques dans un site inondé avec une radioactivité à des niveaux létaux. Ces personnes ont fait preuve d’un engagement tout à fait exceptionnel.                             
Sébastien Travadel

Fukushima questionne la manière de procéder aux études de sûreté et les hypothèses faites pour mener des études déterministes ou probabilistes. Mais surtout, Fukushima questionne ce qu’est une crise et l’engagement des gens face à la crise, précisément ce moment où tout ce qui était institué s’est écroulé et qu'il faut désormais faire face au danger.                             
Sébastien Travadel

La catastrophe aurait pu être pire parce qu’on était confrontés à des réacteurs qui hors de contrôle, des personnes très démunies et les solutions d’ingénierie qu’ils ont mises en oeuvre étaient très astucieuses avec des ressources limitées et les moyens du bord alors qu'à cause du non retour des données, ils avaient une grande incertitude sur l'efficacité de ces solutions.                             
Franck Guarnieri

"Superfail", à découvrir chaque lundi

"Superfail" est notre nouveau podcast "natif", né comme podcast et originaire du numérique, sans passer d’abord par l’antenne hertzienne. C’est Guillaume Erner, le producteur des Matins de France Culture, qui se lance sur cette nouvelle "antenne" numérique : chaque lundi, retrouvez une histoire d'échec, de fail, décryptée avec un invité. Un nouveau programme à part entière à écouter à votre rythme, quand vous le désirez. Et qui a pour ambition d'explorer les possibilités offertes par le média, en termes de ton, d'écriture, de durée...Retrouvez l'intégralité des épisodes de Superfail

Pour vous abonner au podcast

Pour Android et autres applications : abonnez-vous avec le fil RSS (sur téléphone Android et autres applications)  Sur iTunes et téléphones Apple : abonnez-vous avec ce lien