Le naufrage du Titanic a entraîné la mort de plus de 1400 personnes, en faisant l'une des plus grandes catastrophes maritimes du 20ème siècle
Le naufrage du Titanic a entraîné la mort de plus de 1400 personnes, en faisant l'une des plus grandes catastrophes maritimes du 20ème siècle ©Getty - Ralph White
Le naufrage du Titanic a entraîné la mort de plus de 1400 personnes, en faisant l'une des plus grandes catastrophes maritimes du 20ème siècle ©Getty - Ralph White
Le naufrage du Titanic a entraîné la mort de plus de 1400 personnes, en faisant l'une des plus grandes catastrophes maritimes du 20ème siècle ©Getty - Ralph White
Publicité

C'est le Superfail auquel vous ne pouviez pas échapper : le célèbre naufrage du Titanic. Nombreux ont été les spécialistes, chercheurs et amateurs à tenter de résoudre le mystère de ce drame. Et si plutôt qu'une erreur de l'équipage, le drame avait été causé par le respect de la réglementation ?

Avec
  • Antoine Resche Docteur en histoire contemporaine, spécialiste en navigation transatlantique

C’est une histoire connue, sans suspense et pourtant. Et pourtant celle-ci a été tellement analysée que c’est devenu un Superfail majuscule dont beaucoup de détails ont été découverts très récemment grâce à l’acharnement de chercheurs, d’amateurs, de dingues du Titanic qui ont consacré leur énergie à découvrir les vraies raisons de la catastrophe. 

C’est tellement vrai qu’aujourd’hui il est possible de raconter l’autre histoire du Titanic – alors nous n’allons pas vous raconter qu’en réalité le bateau n’a pas coulé – mais plutôt qu’un grand nombre de détails jusqu’ici considérés comme évidents procédaient en réalité d’une vision fausse de ce naufrage. 

Publicité

Pour nous parler de cet épisode tragique, nous nous sommes tournés vers Antoine Resche, il est docteur en histoire et spécialiste en navigation transatlantique, il anime la chaîne Youtube Histony

Le Titanic : un paquebot qui ne devait pas couler 

Pour rappel le Titanic est un paquebot transatlantique britannique qui a fait naufrage dans l’océan Atlantique Nord lors d’une nuit tragique, le 14 avril 1912. Fait important à savoir, le paquebot n’était pas réputé pour sa vitesse : 

Pour donner une idée concrète, le Titanic et l’Olympic vont à une vitesse de 21 à 22 nœuds tandis que leurs rivaux, le Mauretania et le Lusitania peuvent monter jusqu’à 27 nœuds.  Antoine Resche, historien 

Première hypothèse à écarter donc : la vitesse excessive du paquebot lorsque celui-ci heurte l’iceberg. Mais en plus d'avoir été conçu pour aller à une vitesse sécurisante, le Titanic avait été construit pour être, ironie de l'histoire, insubmersible : les compartiments étaient censés être étanches afin d’éviter que la submersion d’une partie seulement du paquebot entraîne l'inondation du bâtiment entier. 

Or si la cause du naufrage n'est pas à chercher dans la conception du navire, peut-être l'est-elle dans le choix des responsables cette nuit-là. La route empruntée par le Titanic dans l'océan atlantique était-elle sûre ? 

Le choix de la route était tout à fait justifié, on a énormément d’autres navires qui l’empruntent. Là où il va y avoir négligence et imprudence c’est que le Titanic a été prévenu qu’il y avait des glaces sur les environs de sa route (…) mais le capitaine et ses équipes partent du principe que comme il n’y a pas de brouillard, ils n’auront pas de problème pour voir les glaces. Antoine Resche, historien 

Un naufrage conforme à la règlementation 

Autre fait surprenant, si l’on a pu reprocher à l’équipage d’avoir maintenu la vitesse du paquebot dans la zone dangereuse, cette pratique était pourtant la règle à l’époque : 

Cette vitesse maintenue peut sembler être une erreur et ça l’est rétrospectivement, mais du point de vue des capitaines de l’époque, la pratique consiste à maintenir la vitesse tant que la visibilité est bonne, pour sortir de la zone de glace le plus vite possible. Antoine Resche, historien

Enfin dernier point à explorer, le sauvetage : le navire a en effet mis plusieurs heures à couler – 2h40 exactement – n'est-ce pas une durée suffisante pour organiser un sauvetage efficace et évacuer tous les passagers à bord ? 

Ce sont des opérations qui peuvent prendre en pleine mer, une dizaine d’heures parfois. Donc en réalité le Titanic, pour que tous ses passagers soient sauvés, il aurait fallu que les secours arrivent avant même qu’il ne heurte l’iceberg. Antoine Resche, historien 

Finalement, pour Antoine Resche, le naufrage du Titanic tient surtout à la pression exercée par les voyageurs sur l’équipage, voyageurs qui étaient à l'époque très attentifs aux performances des navires. 

L'équipe

Guillaume Erner
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Production
Juliette Devaux
Collaboration
Vivien Demeyère
Réalisation