Photo prise le 26 novembre 1997 à Abidjan de femmes passant devant un panneau d'information sur le SIDA peu avant la conférence mondiale sur le SIDA et les maladies sexuellement transmissibles dans la capitale ivoirienne.  ©AFP - JEAN-PHILIPPE KSIAZEK
Photo prise le 26 novembre 1997 à Abidjan de femmes passant devant un panneau d'information sur le SIDA peu avant la conférence mondiale sur le SIDA et les maladies sexuellement transmissibles dans la capitale ivoirienne. ©AFP - JEAN-PHILIPPE KSIAZEK
Photo prise le 26 novembre 1997 à Abidjan de femmes passant devant un panneau d'information sur le SIDA peu avant la conférence mondiale sur le SIDA et les maladies sexuellement transmissibles dans la capitale ivoirienne. ©AFP - JEAN-PHILIPPE KSIAZEK
Publicité
Résumé

Des résistances politiques aux résistances culturelles, retour sur les raisons de l’échec de la lutte contre le sida en Afrique malgré des investissements très conséquents, avec Jean-Hervé Bradol, directeur d’étude à la fondation MSF.

En savoir plus

La lutte contre le sida en Afrique a bénéficié de financements réels de la part de la communauté internationale, près de 5 milliards de dollars. Pourtant, elle n’a pas rempli ses objectifs...

Avec Jean-Hervé Bradol, directeur d’étude à la fondation MSF.

Publicité

L’Afrique du Sud est un extrême, 12% de la population adulte séropositive, mais ça concentre beaucoup de l’histoire du sida qui commence avec des pratiques médicales iatrogène, susceptibles de causer elles-mêmes des maladies, comme la réutilisation de la même seringue pour injecter plusieurs patients différents dans le cadre des activités curatives ou préventives des centres de santé dont on sait aujourd’hui grâce à certaines enquêtes que la biomédecine a contribué à l’émergence des épidémies à VIH.

L’Afrique du Sud c’est aussi le merveilleux exemple du déni gouvernemental des problèmes. Au début des années 2000 on a pris beaucoup beaucoup de retard puisque le chef de l’état, Thabo Mbeki, et la ministre de la Santé niaient que le sida soit le produit d’une infection par le virus de l'immunodéficience humaine, pour eux on se trompait de diagnostic et de sujet...

Les investissements sont très conséquents et ont permis la mise sous traitement de presque 20 millions d’individus, il y a eu un effort technique rapide mais le problème me semble aujourd’hui dans le fait qu’on prétende qu’avec ce qui est disponible on pense qu’on peut régler le problème du sida de manière définitive. On s’appuie sur un grand exemple historique, l’éradication de la variole. Il y a le retour d’un fantasme totallitaire, ce qu’on a pu réaliser pour la variole dans des conditions précises avec des contraintes précises ce n’est pas reproductible pour l’ensemble des maladies.

"Superfail", à découvrir chaque vendredi

"Superfail" est notre nouveau podcast "natif", né comme podcast et originaire du numérique, sans passer d’abord par l’antenne hertzienne. C’est Guillaume Erner, le producteur des Matins de France Culture, qui se lance sur cette nouvelle "antenne" numérique : chaque vendredi matin, retrouvez une histoire d'échec, de fail, décryptée avec un invité. Un nouveau programme à part entière à écouter à votre rythme, quand vous le désirez. Et qui a pour ambition d'explorer les possibilités offertes par le média, en termes de ton, d'écriture, de durée...

Références

L'équipe

Guillaume Erner
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Production
Vivien Demeyère
Réalisation
Juliette Devaux
Collaboration