Uber est-il condamné à perdre de l'argent pour gagner ? ©Maxppp - Maxime JEGAT/LE PROGRES
Uber est-il condamné à perdre de l'argent pour gagner ? ©Maxppp - Maxime JEGAT/LE PROGRES
Uber est-il condamné à perdre de l'argent pour gagner ? ©Maxppp - Maxime JEGAT/LE PROGRES
Publicité
Résumé

Uber n'est pas un superfail en ce sens que l'entreprise n'a pas déposé le bilan, pas encore en tout cas, mais c'est un superfail en ce sens que cette entreprise défie les lois du capitalisme car l'entreprise californienne n'est pas rentable du tout ! Quelle est la stratégie d'Uber pour se maintenir ?

En savoir plus

Depuis sa création en 2009, la plateforme américaine de voitures avec chauffeur accuse des pertes colossales. Chaque année, son déficit s'élève à 60 % de son chiffre d'affaire et pourtant Uber sauvegarde sa position de leader sur le marché des véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC). "Uber dépense beaucoup plus que ce qu'il gagne, il investit énormément d'argent pour être sûr d'être toujours le plus gros,  en anglais c'est ce qu'on appelle le winner takes all" constate Frédéric Fréry, professeur à l'ESCP Europe et à l’École Centrale Paris. Pourquoi les investisseurs continuent encore de soutenir le développement d'Uber ? Quelle est la stratégie d'Uber ?  

Uber investit énormément d'argent dans les promotions auprès des chauffeurs mais aussi auprès des clients et cela crée un énorme déficit car l'activité pour Uber n'est pas rentable. Les chauffeurs VTC ont un statut d'auto-entrepreneurs, Uber craint que l'URSSAF requalifie les auto-entrepreneurs en salariés, c'est pour cette raison qu'Uber a demandé à ses chauffeurs de travailler pour d'autres plateformes.  Frédéric Fréry     

Publicité

Plus Uber perd, plus il gagne

Lorsque vous commandez un Uber, celui qui paie vraiment pour votre course c'est Goldman Sachs ou le fonds souverain saoudien ! Frédéric Fréry   

Extrait diffusé : Kevin Razy, Quand un Uber en fait trop !

6 min

"Superfail", à découvrir chaque lundi"

Superfail" est notre nouveau podcast "natif", né comme podcast et originaire du numérique, sans passer d’abord par l’antenne hertzienne. C’est Guillaume Erner, le producteur des Matins de France Culture, qui se lance sur cette nouvelle "antenne" numérique : chaque lundi matin, retrouvez une histoire d'échec, de fail, décryptée avec un invité. Un nouveau programme à part entière à écouter à votre rythme, quand vous le désirez. Et qui a pour ambition d'explorer les possibilités offertes par le média, en termes de ton, d'écriture, de durée...

Retrouvez l'intégralité des épisodes de Superfail

Pour vous abonner au podcast

Pour Android et autres applications : abonnez-vous avec le fil RSS (sur téléphone Android et autres applications)  

Sur iTunes et téléphones Apple : abonnez-vous avec ce lien

Superfail, à découvrir chaque lundi 

Superfail est un podcast "natif", né comme podcast et originaire du numérique, sans passer d’abord par l’antenne hertzienne.  C’est Guillaume Erner, producteur des Matins de France Culture, qui se lance sur cette nouvelle "antenne" numérique : chaque lundi matin, retrouvez une histoire d'échec, de fail, décryptée avec un invité. Un nouveau programme à part entière à écouter à votre rythme, quand vous le désirez, et qui a pour ambition d'explorer les possibilités offertes par le média, en termes de ton, d'écriture, de durée...    Retrouvez l'intégralité des épisodes de Superfail.

Pour vous abonner au podcast

Pour Android et autres applications : abonnez-vous avec le fil RSS (sur téléphone Android et autres applications)    Sur iTunes et téléphones Apple : abonnez-vous avec ce lien 

L'équipe de Superfail

Production : Guillaume Erner  

Réalisation : David Jacubowiez 

 Avec la collaboration de Daphné Abgrall

Références

L'équipe

Guillaume Erner
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Production
Vivien Demeyère
Réalisation
Juliette Devaux
Collaboration