Le Comité pour la Recherche et l'Information Indépendante sur le Génie Génétique (CRIIGEN) montre une image combinée de trois images représentant des rats atteints de tumeurs après avoir été nourris avec un régime de maïs génétiquement modifié
Le Comité pour la Recherche et l'Information Indépendante sur le Génie Génétique (CRIIGEN) montre une image combinée de trois images représentant des rats atteints de tumeurs après avoir été nourris avec un régime de maïs génétiquement modifié
Le Comité pour la Recherche et l'Information Indépendante sur le Génie Génétique (CRIIGEN) montre une image combinée de trois images représentant des rats atteints de tumeurs après avoir été nourris avec un régime de maïs génétiquement modifié ©AFP - AFP PHOTO / CRIIGEN
Le Comité pour la Recherche et l'Information Indépendante sur le Génie Génétique (CRIIGEN) montre une image combinée de trois images représentant des rats atteints de tumeurs après avoir été nourris avec un régime de maïs génétiquement modifié ©AFP - AFP PHOTO / CRIIGEN
Le Comité pour la Recherche et l'Information Indépendante sur le Génie Génétique (CRIIGEN) montre une image combinée de trois images représentant des rats atteints de tumeurs après avoir été nourris avec un régime de maïs génétiquement modifié ©AFP - AFP PHOTO / CRIIGEN
Publicité
Résumé

Autant dire les choses simplement quand elles sont complexes : ce Superfail porte sur une étude qui s'est révélée complètement fausse ! Elle a été menée par le biologiste Gilles-Eric Séralini. Elle portait sur la toxicité des OGM. Pourtant, si l'enquête ne disait rien sur la toxicité générale des OGM, elle avait fait beaucoup de bruit et on en avait énormément parlé en 2012. Et à ce moment là, tout le monde adhérait aux thèses de Gilles-Eric Séralini.

En savoir plus

Alors pourquoi un tel emballement ? Et bien parce que l'on y voyait des photos épouvantables de rats qui, nourris avec un maïs OGM associé à un pesticide (Roundup), avaient développé des tumeurs atroces provoquées par la toxicité de ces aliments. Or, la réalité est un peu plus compliquée. 

Marcel Kuntz, biologiste, directeur de recherche au CRNS, enseignant à l'Université Grenoble-Alpes nous explique comment, finalement, le doute s'est installé :

Publicité

D'abord, ce que l'on peut remarquer, si on connaît un tout petit peu la méthode scientifique, c'est que l'on nous montre trois photos de rats : un qui a mangé un OGM, un autre qui a bu le pesticide et un qui a absorbé les deux. Et vous ne voyez aucun rat "contrôle" ce qui est quand même curieux pour une méthode scientifique. D'autant plus que si on lit attentivement la publication, on s'aperçoit que les rats témoins avaient, eux aussi, des tumeurs. Mais on ne les montre pas. On sent bien qu'il y a quelque chose qui n'est pas tout à fait franc du collier et qu'il y a une manipulation d'image pour appuyer une thèse en ne montrant pas tous les éléments. Marcel Kuntz

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Marcel Kuntz nous rappelle aussi que l'emballement médiatique était compréhensible parce qu'il y avait eu une opération de communication très professionnelle et donc on était confronté aux seules affirmations de Mr Séralini et de ses alliés politiques et médiatiques. Il précise aussi, à la décharge des média, qu'il n'y avait pas de possibilité, à l'époque, de vérifier quoi que ce soit puisque la publication elle-même n'était pas encore disponible.

Opération médiatique qui monte très haut et puis qui suscite des interrogations légitimes. Et très rapidement aussi des critiques qui apparaissent au fur et à mesure que les gens ont accès à la publication, la lise et donc peuvent la critiquer et la juger... Au début, c'était une étude de toxicologie, de ce que je comprends : on va nourrir des rats avec l'OGM, le pesticide... et puis on fait des analyses sanguines, et au microscope pour parler simplement. Jusque là, je pense qu'elle était adaptée à cette approche toxicologique classique et puis, au cours de l'étude, elle a glissé vers cette histoire de tumeur chez les rats, de cancérogenèse et elle n'était, en fait, pas adaptée, au départ, à ce type d'étude. Mais c'était probablement ce que les auteurs ont vu comme le plus porteur médiatiquement. Marcel Kuntz

En savoir plus : La fin des OGM, épi c'est tout !

Invité : Marcel Kuntz est biologiste, directeur de recherche au CNRS et enseignant à l’Université Grenoble-Alpes. Ses activités de recherches fondamentales portent sur les fonctions de gènes de plantes. De ce fait, il a été régulièrement sollicité dans le cadre du débat sur les « OGM ». Devenu expert, il y a consacré des articles scientifiques ou pour un public plus large, en particulier sur l’évaluation de la sécurité sanitaire et environnementale des OGM.  Ce thème est résumé dans un livre intitulé OGM, l’environnement et la santé (Editions Ellipses) et des chapitres d’ouvrages collectifs, dont : Les plantes génétiquement modifiées (sous l’égide de l’Académie des Sciences). La problématique OGM n’étant pas uniquement scientifique, Marcel Kuntz a également publié un ouvrage intitulé OGM, la question politique (Presses Universitaires de Grenoble, 2014) qui dresse un portrait parfois peu flatteur de ses soubassements politiques.

Liens

Blog de Marcel Kuntz : OGM : environnement, santé et politique

Gilles-Éric Séralini

L'affaire Séralini : l'impasse d'une science militante

CRIIGEN

Extraits

Le Magazine de la santé de France 5 (25 octobre 2012) : Le Professeur Séralini s'explique sur son enquête

Chanson Plus Bifluorée dans L’OGM, album Passe à table (2019)

"Superfail" est un podcast original de Guillaume Erner, le producteur des Matins de France Culture : chaque lundi matin, retrouvez une histoire d'échec, de fail, décryptée avec un invité. Un programme à écouter à votre rythme, quand vous le désirez. 

Retrouvez l'intégralité des épisodes de Superfail

Pour vous abonner au podcast

Pour Android et autres applications : abonnez-vous avec le fil RSS (sur téléphone Android et autres applications)  

Sur iTunes et téléphones Apple : abonnez-vous avec ce lien

L'équipe de Superfail

Guillaume Erner, Sylvia Favre, David Jacubowiez. Aujourd'hui, la prise de son est assurée par Cindy Legrumelec.

Références

L'équipe

Guillaume Erner
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Production
Juliette Devaux
Collaboration
Vivien Demeyère
Réalisation