Sur la route… des éleveurs de canards du sud-ouest

Chez Chantal Brethes, il n'y a plus une seule oie...
Chez Chantal Brethes, il n'y a plus une seule oie... ©Radio France - Julie Gacon
Chez Chantal Brethes, il n'y a plus une seule oie... ©Radio France - Julie Gacon
Chez Chantal Brethes, il n'y a plus une seule oie... ©Radio France - Julie Gacon
Publicité

Ils vivent parfois depuis leur plus tendre enfance dans le brouhaha de la ferme familiale, habitués au gloussement des oies et à la démarche véloce des canards. Mais depuis quelques semaines, ils se réveillent le matin dans le silence le plus total...

Avec
  • Marie-Pierre Pée Présidente du CIFOG (Comité Interprofessionnel des Palmipèdes à Foie Gras)

Ils vivent parfois depuis leur plus tendre enfance dans le brouhaha de la ferme familiale, habitués au gloussement des oies et à la démarche véloce des canards. Mais depuis quelques semaines, ils se réveillent le matin dans le silence le plus total. En application du principe de précaution après la découverte d’une nouvelle souche de la grippe aviaire, le virus H5N8, de nombreux éleveurs de « palmipèdes à foie gras » ont dû conduire à l’abattoir le moindre caneton de leur troupeau.

Dans la Haute-Lande, sur une zone encore "indemne" mais le virus peut surgir à tout moment.
Dans la Haute-Lande, sur une zone encore "indemne" mais le virus peut surgir à tout moment.
© Radio France - Julie Gacon

En reportage : Avec le vétérinaire Xavier Banse, spécialisé dans les palmipèdes, sur l’exploitation landaise de M. Duval à qui il reste quelques bêtes ; chez Chantal Brethes à Montaut qui a dû conduire à l’abattoir la totalité de ses 13 400 oies et 5 600 canards.

Publicité
Chantal Brethes: "J'essaie de garder le sourire, aussi pour ne pas plomber les autres éleveurs"
Chantal Brethes: "J'essaie de garder le sourire, aussi pour ne pas plomber les autres éleveurs"
© Radio France - Julie Gacon

En plateau : Marie-Pierre Pée, présidente du CIFOG (Comité Interprofessionnel des Palmipèdes à Foie Gras)

Voir ici le site du Modef, Mouvement de défense des exploitants familiaux, des Landes.

Bernard Duval: "Chaque matin je me demande dans quel état je vais trouver mes canards".
Bernard Duval: "Chaque matin je me demande dans quel état je vais trouver mes canards".
© Radio France - Julie Gacon

Emission enregistrée vendredi 10 mars dans les studios de France bleu Béarn.

L'équipe