Publicité
En savoir plus

Sur la route… des militants de Notre-Dame des Landes

Ils sont encore une poignée, les pieds dans la boue. L’objet de leur lutte ne fait plus la Une des journaux mais ils savent qu’ils n’ont pas encore gagné la partie… A Notre-Dame des Landes, les militants locaux contre le projet d’aéroport continuent à échanger des nouvelles tous les jours, à guetter le moindre mouvement de police, à vivre sur place pour ne pas abandonner leur ZAD - Zone à défendre. Sur une quarantaine de fermes exploitées sur ces quelque 1500 hectares au nord-ouest de Nantes, il n’en reste plus que cinq. Et c’est entre leurs murs que s’opère aujourd’hui un véritable passage de relais, de l’ancienne à la jeune génération d’agriculteurs militants.

Publicité

En reportage :

  • Chez Marcel Thebault , 50 ans, agriculteur, l’un des rares à ne pas avoir encore répondu à l’injonction préfectorale de quitter son terrain. En 2012, il a vu arriver de jeunes militants altermondialistes ou anticapitalistes de toute la France et, après s’être méfié, a accepté de faire cause commune.
  • A la ferme autogérée de Bellevue , avec Romain et Cyril , jeunes agriculteurs.
  • Ailleurs sur la ZAD… Aux Fosses noires ou aux Cent-noms

En plateau : Michel Tarin , agriculteur retraité, membre de l’Acipa (Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d’Aéroport de Notre Dame des Landes) et Hervé Kempf , ancien journaliste au Monde et aujourd’hui chez Reporterre, auteur d’un livre à paraître le 27 février au Seuil : Notre-Dame des Landes.

Préparatifs de la manifestation de samedi sur la ZAD.
Préparatifs de la manifestation de samedi sur la ZAD.
© Radio France - J. Gacon
La ZAD: près de 2000 hectares de éZone à défendre".
La ZAD: près de 2000 hectares de éZone à défendre".
© Radio France - J. Gacon
Ferme de Bellevue, Fosses noires, Cent-noms..: plusieurs groupes, plusieurs réflexions sur la lutte.
Ferme de Bellevue, Fosses noires, Cent-noms..: plusieurs groupes, plusieurs réflexions sur la lutte.
© Radio France - J. Gacon
Marcel et Sylvie Thebault sont parmi les très rares agriculteurs à être restés sur place malgré l'ordonnance d'expropriation.
Marcel et Sylvie Thebault sont parmi les très rares agriculteurs à être restés sur place malgré l'ordonnance d'expropriation.
© Radio France - J. Gacon
Références

L'équipe

Julie Gacon
Julie Gacon
Julie Gacon
Production
Yvon Croizier
Réalisation
Sophie Bober
Collaboration