Burning Man : la diaspora des french burners

Depuis trente ans, des milliers de personnes se retrouvent pendant une semaine dans le désert du Nevada pour y bâtir une ville éphémère.
Depuis trente ans, des milliers de personnes se retrouvent pendant une semaine dans le désert du Nevada pour y bâtir une ville éphémère.  ©Maxppp - ABIR SULTAN/EPA/Newscom
Depuis trente ans, des milliers de personnes se retrouvent pendant une semaine dans le désert du Nevada pour y bâtir une ville éphémère. ©Maxppp - ABIR SULTAN/EPA/Newscom
Depuis trente ans, des milliers de personnes se retrouvent pendant une semaine dans le désert du Nevada pour y bâtir une ville éphémère. ©Maxppp - ABIR SULTAN/EPA/Newscom
Publicité

Depuis 1986, se déroule chaque année dans le désert du Nevada un événement artistique hors du temps : Burning Man. "Le festival le plus fou de la planète", mais surtout une ville éphémère sur une mer de sel. Une poignée de Français a fait le déplacement. Nous suivons ces french burners.

Des dizaines de milliers de personnes affluent du monde entier et suivent à la lettre pendant sept jours des commandements dont les principaux sont l’inclusion radicale, la pratique du don, l’auto-suffisance, l’effort commun, ne pas laisser de trace.

Une sollicitation permanente à tous les possibles

L’isolement au milieu d’un désert balayé en permanence par des tempêtes, le manque de sommeil, la précarité des conditions de vie, la consommation de drogues parfois, la sollicitation permanente à tous les possibles, poussent à une hyper sensibilité comme à une expression radicale. Tous les participants deviennent récepteurs-émetteurs.

Publicité

A mon premier Burning Man, je n'étais pas à l'aise. Au quatrième jour, je me suis recentré vers moi, j'ai lâché tous ces codes. Se retrouver dans cet état un peu sauvage, où le jugement n'existe pas, la bienveillance est globale, au retour, ça va changer notre vie.

Arnaud Contreras s’est rendu en août 2013 à Burning Man, accueilli par la communauté des French Burners. Les images qui circulent sur ce festival représentent souvent des installations artistiques géantes chevauchées par des déesses nues peintes en fluo. C’est le côté spectacle. C’est une partie du tableau. La plus petite.

Les valeurs des « burners »

Tout au long de l’année une diaspora de « burners » prépare l’événement, vit et diffuse dans leur travail, environnement amical et familial, les valeurs associées à Burning Man.

Au fil des entretiens avec les burners, on perçoit la nécessité d’un « recentrage » et d’un rite de passage. La nécessité de s’y préparer puis de « décompresser ». Une communauté homogène mais dont les membres choisissent chacun leur propre porte d’entrée dans cette aventure…Une parenthèse bien réelle.

Un documentaire d'Arnaud Contreras et Assia Khalid

Avec : 

Sophie Petit__, iconographe

Laurent Garcia, directeur technique, membre de l’association French Burners

Lise Toa__, réalisatrice

Edouard Koubbi, chef d’entreprise

Philippe Holvoet , gérant d’une salle de spectacle

Production : Arnaud Contreras

Réalisation : Assia Khalid

> Ecoutez les mix de Burning Man 

L'équipe