France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Un documentaire de Yves Bourget et Jean-Philippe Navarre

L'affiche de la marche
L'affiche de la marche
© Radio France

« En 1983, les jeunes d’origine maghrébine, ils tombaient comme des mouches », dit Fatima ** (22 ans en 1983) à Djihane (18 ans aujourd’hui). Farid ** explique à Belkacem qu’ « à cette époque, en France, chaque semaine un jeune meurt sous une balle policière. Ces policiers ayant souvent été soldats en Algérie, c’est cette guerre qui semble se poursuivre entre eux et ceux qu’ils appellent facilement « petits fellagas ». Sans que cela se sache, sans qu’on en parle. »

Publicité

Cette année-là, 20 ans après la Marche de Luther King sur Washington, il y a à la télévision un feuilleton sur lui et la lutte des noirs américains pour les droits civiques. C’est aussi à cette époque que sort le film « Gandhi ». Christian Delorme « curé des Minguettes », emmène **Toumi, Djamel ** et quelques autres voir le film. Après avoir contemplé le pouvoir de la non-violence, les jeunes disent à l’unisson : « Un jour, les Arabes de France il faudra qu’ils fassent la même chose ! ».

Et puis dans le cadre d’un contrôle de routine, des policiers débarquent aux Minguettes avec des chiens. Sous les yeux de Toumi un jeune est attaqué. Toumi tente de protéger le jeune des mâchoires du molosse. Le policier tire sur Toumi, le blessant grièvement. Sept heures d’opération sont nécessaires .Quand il se réveille, à ses amis qui sont autour du lit, Toumi dit en esquissant un sourire: « La marche, on va la faire ».

Ainsi le 15 octobre 1983, se retrouvent Fatima, Toumi, Djamel, le père Delorme … dans un faubourg de Marseille pour traverser la France au nom de l’égalité. Le 3 décembre, c’est un défilé de cent mille personnes qui traverse Paris et que Libération surnomme « La Marche des Beurs ». Par la suite les exactions de la police contre les jeunes cesseront d’être impunies, puis cesseront.

En 2013, Mariem, Djihane, Kaïna, Belkacem, Azdine, Bilal , tous enfants des Minguettes, rencontrent les Marcheurs de 1983. Ils récoltent leur histoire, parlent avec eux d’égalité. Parce que les uns comme les autres, chacun à sa manière, dans sa réalité, continuent de marcher – encore – pour l’égalité.

Production : Yves Bourget

Réalisation :** Jean-Philippe Navarre**

Prise de son :** Laurent Grout**

Extraits du documentaire de Mogniss H. Abdallah ( 80 mn, 1993)

"Douce France, la Saga du mouvement beur" :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Références

L'équipe

Diphy Mariani
Réalisation
François Teste
Réalisation
Eve Etienne
Collaboration
Christine Bernard
Collaboration
Christine Robert
Réalisation
Guillaume Baldy
Réalisation
Anna Szmuc
Réalisation
Rafik Zénine
Réalisation