Publicité
En savoir plus

Un documentaire de Philippe Gumplowicz et Christine Robert

Quelques uns du CERFI dans les années 70
Quelques uns du CERFI dans les années 70
© Radio France - D.R.

Quelques uns du CERFI dans les années 70 ©D.R.

Publicité

Entre 1967 et 1977, une vingtaine de chercheurs en sciences sociales, militants d’extrême-gauche oppositionnels au Parti communiste s’associent dans un collectif de recherche en sciences humaines autour du psychanalyste Félix Guattari, co-auteur avec Gilles Deleuze de Capitalisme et schizophrénie . Ils sont sociologues, urbanistes, économistes, historiens, psychologues, pédagogues. « Ils travaillent en assemblée générale et en petits groupes thématiques, et marquent leur indépendance institutionnelle en agissant en tant que consultants travaillant sur contrat, résistant à la tendance de ce milieu à être « fonctionnaires, universitaires, bureaucrates syndicaux ou de partis » (Wikipédia).

Ce groupe édite la revue Recherches, il s’appelle : Le CERFI (Centre d'Études, de Recherches et de Formation Institutionnelles). Trente-cinq ans passent. Au printemps 2010, à la suite, d’un article de Wikipédia, plus d’une centaine de mails s’échangent. Une photographie circule. Où a-t-elle été prise, cette photographie ? On ne sait plus. Le CERFI était un groupe comme il y en eut d’autres dans les années soixante-dix, aventuriers du fol espoir de ne pas faire comme il avait été fait jusque là. L’aventure ici ? Gagner de l’argent ensemble et puis le partager. Au passage, amasser un trésor de guerre pour la Révolution. Autre trait particulier : ces libertaires éprouvaient une grande passion pour l’Etat.Six anciens se retrouvent. Le vin a rosi pour certains, il ne s’est transformé en eau pour personne. On pensait qu’il n’y avait que des cendres, il y a des braises. Pour parler du revenir et du retour, Gilles Deleuze disait « ritournelle ».

Pour ce documentaire, la ritournelle, c’est la suite de danses pour clavecin, Les barricades Mystérieuses, de François Couperin (1717). Tel est le jeu imaginé par le producteur de ce documentaire. Les barricades Mystérieuses amènent le souvenir des uns et des autres. Qu’est-ce qui en reste, de ce mystère ? Coup de théâtre au milieu du documentaire : l’un des participants, Michel Rostain, reçoit en plein enregistrement l’annonce du Prix Goncourt du Premier Roman. Il a 68 ans.

« Une fois dans leur jeunesse, la lumière a lui pour eux, une fois ils ont été voyants et ils ont suivi l’étoile, mais alors sont venus la raison et la moquerie du monde, alors est venu la pusillanimité, alors sont venus les échecs apparents ». C’est Herman Hesse qui évoque un groupe en marche pour un voyage initiatique. La question ici est pour chacun. Quand est-on voyant ? Quand est-on aveugle ?Avec :

François Fourquet, ** Professeur émérite d'économie à l'université Paris 8 Saint-Denis ;**

Claude Harmelle , animateur du blog Ane Vert : http://anevert.blogspot.com ;Gaétane Lamarche-Vadel , professeur de philosophie esthétique en école d’art ;Lion Murard , historien de la santé publique ;Anne Querrien , sociologue ;Michel Rostain , ancien directeur de scène nationale, auteur du roman Le Fils ;Luc Rosenzweig , journaliste et essayiste, ancien rédacteur en chef du Monde.Archives INA de Félix GuatarriProduction: Philippe Gumplowicz Réalisation : Christine Robert

Revue Recherches, numéros encore disponibles à la vente en ligne

Références

L'équipe

Jean Lebrun
Production
François Teste
Réalisation
Christine Diger
Réalisation
Christine Bernard
Christine Bernard
Christine Bernard
Collaboration
Christine Robert
Réalisation
Guillaume Baldy
Réalisation
Irène Omélianenko
Production déléguée
Vanessa Nadjar
Réalisation
Nathalie Salles
Réalisation
Yvon Croizier
Réalisation
Alexandre Héraud
Production déléguée
Rafik Zénine
Réalisation