Publicité
En savoir plus

**Un documentaire de Jürgen Ellinghaus et Céline Ters - Rediffusion de l'émission du 7 mars 2008 **

Wolfgang Doeblin alias le "soldat Vincent Doblin" en 1939
Wolfgang Doeblin alias le "soldat Vincent Doblin" en 1939
- Archives Claude Doblin, Nice

Wolfgang Doeblin alias le "soldat Vincent Doblin" en 1939 Archives Claude Doblin, Nice©

Publicité

Lors de la capitulation de 1940, un fantassin français se donna la mort dans le village vosgien d’Housseras. Quatre ans après, il fut identifié comme « soldat DOBLIN, Vincent ». Mais sa véritable identité, sa vie et son histoire ne seront découvertes que bien plus tard : il s’agissait du mathématicien Wolfgang Döblin – né à Berlin en 1915, l’un des fils de l’écrivain et médecin allemand Alfred Döblin qui, d’origine juive et antinazi, avait dû fuir l'Allemagne avec sa famille en 1933. Naturalisé comme ses parents et deux de ses frères en 1936, Wolfgang « francise » son nom. Désormais, il s’appellera souvent ‘Vincent Doblin’ ; en tant que scientifique, il continuera de signer « Wolfgang Doeblin ». Pendant son service militaire et dans les conditions extrêmes de la « drôle de guerre », il poursuivra ses recherches sur les « mouvements aléatoires » dans le domaine de la théorie des probabilités. Ses derniers manuscrits (« Sur l’équation de Kolmogoroff »), parvenus comme « pli cacheté » à l’Académie des sciences de Paris en février 1940, quatre mois avant sa mort à l’âge de vingt-cinq ans, ne pourront être étudiés qu’en l’an 2000. Ses travaux aujourd’hui redécouverts, très en avance sur leur temps, placent Wolfgang Doeblin parmi les grands innovateurs du calcul probabiliste moderne, ces « mathématiques du hasard » qui, de nos jours, connaissent de multiples applications, en particulier - mais non exclusivement - en mathématiques financières. Alfred Döblin et sa femme Erna reposent, depuis leur mort en 1957, loin de Berlin Alexanderplatz, aux côtés de leur fils, dans le petit cimetière d’Housseras, où certains se souviennent encore des événements de juin 1940...Avec :Claude et Stephan Doblin , frères de Wolfgang Doeblin ; Jeanine Ludot et Emile Canot , en 1939 enfants à Sécheval, dans les Ardennes ;Paul Beaujot , compagnon de Wolfgang Doeblin à l’armée ;Professeur Bernard Bru , mathématicien, historien des sciences ; Professeur Marc Yor , de l’Académie des sciences, mathématicien, probabiliste ;Professeur Pierre Buser , de l’Académie des sciences, ancien président de la commission des plis cachetés ; Laetitia Andrieu et Xavier Warin , ingénieurs chercheurs dans l’équipe « Gestion des Risques Marchés et Valorisation » du département Optimisation Simulation Risques et Statistiques (OSIRIS), EDF Recherche & Développement ;Marceline Alliou , Jeanine Ferey , Aimé Georges , Evelyne Petitdemange , Denis Martell et Maurice Triboulot , habitants d’Housseras, dans les Vosges.Avec les voix de Felix Ulrich , pour les textes de Wolfgang Doeblin, de Sarah Jalabert et de Hans-Joachim Kruse .Musique de Christophe Bertrand et Witold Lutosławski .production : Jürgen Ellinghaus réalisation : Céline Ters

Références

L'équipe

Diphy Mariani
Réalisation
François Teste
Réalisation
Christine Diger
Réalisation
Christine Bernard
Christine Bernard
Christine Bernard
Collaboration
Christine Robert
Réalisation
Guillaume Baldy
Réalisation
Vanessa Nadjar
Réalisation
Vincent Abouchar
Réalisation
Yvon Croizier
Réalisation
Rafik Zénine
Réalisation