France Culture
France Culture
Publicité

Depuis les attentats du 13 novembre 2015 et l’appel de François Hollande à pavoiser, la machine à coudre de Sarkis n’arrête pas de fonctionner.

Collection Témoignages

Un documentaire de Hayati Basarslan et Assia Khalid

Publicité

Prise de son : Jean-Marie Porcher

C’est une petite boutique de retouches à Alfortville… dont la vitrine est emplie de bannières, un véritable musée du drapeau devant lequel les passants s’arrêtent. Sarkis Abrekyan, l’Arménien de Syrie, accueilli en France il y a 35 ans, a un attachement particulier au drapeau français. La première photo qu’il envoie à sa famille, restée au Liban, il tient à la prendre devant le bleu blanc rouge de la nation française, avec des amis. Aujourd’hui il coud, confectionne des centaines de drapeaux pour les événements sportifs mais aussi les municipalités. De sa voix rocailleuse aux accents arméniens, il nous parle de son amour du drapeau français. Lui le descendant de survivants du génocide connaît le prix de la patrie.

Aux côtés de Sarkis Abrekyan et de l’artiste peintre Julien Serve : Bernard Richard, Sandra Laugier, Julien Boudin et Fela Saïdi Tournoux évoquent leur drapeau.

Avec :

Sarkis Abrekyan, retoucheur et fabricant de drapeau

Bernard Richard, historien

Sandra Laugier, professeur de philosophie

Julien Boudin, habitant d’Alfortville

Fela Saïdi Tournoux et ses deux enfants Nessim et Myriam Tournoux, citoyens français

Julien Serve, artiste peintre

Pour aller plus loin :

Comment le drapeau français a repris des couleurs, un article de Sandra Franrenet dans le journal Le Monde du 19.11.2015

L'équipe

Diphy Mariani
Réalisation
François Teste
Réalisation
Assia Khalid
Réalisation
Jean-Philippe Navarre
Réalisation
Christine Bernard
Christine Bernard
Christine Bernard
Collaboration
Christine Robert
Réalisation
Guillaume Baldy
Réalisation
Julie Beressi
Réalisation
Anna Szmuc
Réalisation
Alisonne Sinard
Collaboration