Le CHEM, centre d'hébergement et de protection pour équidés maltraités, est une association œuvrant pour la protection des équidés, créée en 1978 pour protéger les équidés des mauvais traitement. ©Getty -  Jamesbowyer
Le CHEM, centre d'hébergement et de protection pour équidés maltraités, est une association œuvrant pour la protection des équidés, créée en 1978 pour protéger les équidés des mauvais traitement. ©Getty - Jamesbowyer
Le CHEM, centre d'hébergement et de protection pour équidés maltraités, est une association œuvrant pour la protection des équidés, créée en 1978 pour protéger les équidés des mauvais traitement. ©Getty - Jamesbowyer
Publicité
Résumé

En France près de 100 000 chiens et chats sont abandonnés chaque année, avec un pic durant la période estivale. Des situations qui émeuvent l'opinion publique. Or, ce ne sont pas les seuls animaux à être maltraités. Les chevaux sont aussi victimes de maltraitances. Des femmes et des hommes luttent.

En savoir plus

C’est un coin de campagne française, joli, paisible, bucolique…. Puis soudain caché derrière des fourrés ou à la vue de tous en bord de route, apparaît un cheval, un âne ou un poney, immobile, l’œil éteint, à demi-mort. Le squelette se dessine sous le poil crasseux, la silhouette rachitique plie et pèse sur des genoux fourbus et des sabots recourbés d’avoir trop poussé. Une blessure béante s’offre aux insectes, un licol est incrusté dans les chairs de la tête ou pire une forme en décomposition gît sur le sol. Jusqu’à dix fois par jour, de telles signalisations sont recueillies par la vigie téléphonique du Centre de protection et d’hébergement pour équidés maltraités (CHEM). 

Y'en a un qui est crevé. Si c'était une vache, on ferait pas autant d'histoires. 

Publicité

Forte d’un réseau de 150 enquêteurs bénévoles répartis dans toute la France, cette association créée en 1978 par Laetitia Bos organise, avec le concours de la justice, des gendarmes et des services vétérinaires, le sauvetage des équidés en souffrance. Depuis 30 ans, plus de 2000 chevaux, poneys et ânes ont été rescapés et 800 sont actuellement hébergés chez des particuliers, qui s’engagent à les soigner et ne pas les monter. Les propriétaires, selon qu’ils soient coupables de négligence, mauvais traitements, abandon ou actes de cruauté, encourent jusqu’à deux ans de prison et 30 000 euros d’amende, avec souvent l’obligation de rendre l’animal à une association de protection telle le CHEM, qui dépose plainte contre eux et les poursuit en justice. Certains possèdent un cheval pour le loisir sans mesurer les soins et l’argent que cela implique, d’autres en font une source de profit et sacrifient l’animal dès qu’il n’est plus utile ou rentable.

En savoir plus : Histoire du cheval
52 min

De la Meuse au Puy-de-Dôme, « On achève bien les chevaux » suit les équipes du CHEM, aidées par la Fondation 30 Millions d’Amis, sur deux sauvetages de chevaux abandonnés, le premier un jour glacé d’hiver et le second aux premiers frémissements du printemps.

Avec : Laetitia Bos, présidente du Centre d'hébergement et de protection des équidés maltraités (CHEM) ;Arnold Lhomme, enquêteur à la Fondation 30 Millions d'Amis; et aussi Catherine, Claire, Noëlle, Alain, David, Pierre, Claudine et Georges .

Production : Cerise Maréchaud Technique : Frédéric Cayrou  et Christophe Goudin Réalisation : Christine Robert

Références

L'équipe

Diphy Mariani
Réalisation
François Teste
Réalisation
Christine Bernard
Collaboration
Christine Robert
Réalisation
Guillaume Baldy
Réalisation
Michel Pomarède
Production déléguée
Vanessa Nadjar
Réalisation
Rafik Zénine
Réalisation