Publicité
En savoir plus

Par Simone Douek Réalisation: Anna Szmuc Le noir, c'est la couleur, l'opacité, la nuit. On peut aimer le noir, craindre le noir, haïr le noir. Le noir, on le met sur soi, on le regarde, on y est plongé. Dire « noir de lune », c'est une manière de parler du noir pour prendre une respiration dans l'opacité et dans l'absence de lumière. Mais que dit l'astronome ? Le noir absolu existe-t-il ? Parler du noir, c'est aussi faire germer rêves, sensations, bonheurs. C'est aussi dire qu'on a toujours le réflexe de transformer le noir. Les peintres peuvent bien le dire : Pierre Soulages affirmerait-t-il que ses noirs sont noirs ? Sans doute parlerait-il de leur transparence. Goya ne broyait-t-il pas des noirs pour trouver le sien ? Chacun a ses variations sur le noir. Avec la participation des convives du restaurant dans le noir ; et des rêveries enfantines ou pas autour du Livre de nuit, de Yae Haga, ed. Memo.

Références

L'équipe

Alain Veinstein
Production