L'historien Joseph Voignac
L'historien Joseph Voignac ©Radio France - DR
L'historien Joseph Voignac ©Radio France - DR
L'historien Joseph Voignac ©Radio France - DR
Publicité

Marc-Alain Ouaknin reçoit l'historien Joseph Voignac

Les fêtes d’automne viennent de se terminer et voici l’année qui recommence avec la reprise du cycle de la lecture de la Tora et son célèbre Beréchit : « Au commencement Dieu créa le ciel et la terre » que le Midrash Rabba, dès la première ligne de son commentaire, interprète de façon originale et profonde en traduisant le mot Beréchit, par le mot grec « pédagogue ».

Au-delà du fait de souligner l’importance de l’école dans la constitution du monde, la convocation d’un mot en grec signifie, c’est pour le Midrach la conscience claire que toute culture se construit en dialogue avec une autre culture ! C’est penser une identité ouverte, une « identité aux éclats », une identité qui puise ses forces dans l’intelligence, Bina en hébreu, un mot qui signifie « entre », entre soi et les autres, mais jamais dans l’entre-soi sans les autres !

Publicité

Ainsi, le commencement du monde s’ouvre avec les portes de l’école dont le fondement est d’enseigner cette intelligence partagée, qui met au centre le bien commun et la « chose publique », la res publica, expression qui résonne avec force aujourd’hui dans le mot « République » dont les quatre valeurs et principes majeurs sont la liberté, l’égalité, la fraternité et la laïcité. S’en déduisent la solidarité, l’égalité entre les hommes et les femmes, ainsi que le refus de toutes les formes de discriminations.

Depuis sa création, l’école publique a joué ce rôle de vecteur et de promoteur des valeurs de la République et c’est la même vocation que l’on retrouve au cœur de l’enseignement des écoles privées qui, en parallèles choisissent d’ajouter d’autres cursus, pour concourir à l’engagement de leurs élèves dans la citoyenneté.

L’une de ces écoles, la première école juive secondaire en France, l’école Maïmonide, fête aujourd’hui même, dimanche 23 octobre 2022, son 87e anniversaire.

A l’heure où l’école et la question de la laïcité sont au cœur de nos préoccupation, interroger son histoire, les grandes figures qui l’ont accompagnée et les enjeux multiples auxquels elle a été confronté dans sa volonté inébranlable de maintenir cette double vocation : Juive et républicaine, nous a semblé essentiel. C’est le thème de la conversation du jour.

L'invité

Né à Paris en 1991, Joseph Voignac a été élève à l’école Maïmonide jusqu’en classe de terminale. Titulaire d’un master en histoire européenne de l’université de Cambridge, il est l’auteur de nombreux articles sur l’éducation juive et sur le sionisme en France.

Juive et républicaine, l’école Maïmonide est son premier livre.

Archives sonores

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Le livre de l'invité

DR
DR
© Radio France - Editions de L'Antilope

PRÉSENTATION DE L'ÉDITEUR

Dans une démarche à la fois historique et sociologique, l’ouvrage retrace l’histoire de l’école Maïmonide, une école qui allie éducation républicaine et éducation juive.

Cette école a vu le jour dans la région parisienne en 1935. Elle a alors traversé les traumatismes et les bouleversements qui ont agité la vie et l’identité des Juifs en France tout au long du XXe siècle.

Elle a vu passer des personnalités aussi différentes qu’Élie Wiesel, Serge Klarsfeld, Daniel Sibony ou encore Daniel Cohn-Bendit dont la mère y a été intendante.