Patricia Farazzi
Patricia Farazzi
Patricia Farazzi ©Radio France - DR
Patricia Farazzi ©Radio France - DR
Patricia Farazzi ©Radio France - DR
Publicité
Résumé

.

En savoir plus

Comment ne pas être saisi par la violence verbale toujours croissante qui s’exprime dans certains médias et réseaux sociaux, par la violence des mots qui s’y entrechoquent, cognent et agressent alors même qu’ils prétendent éclairer, rallier, ouvrir des voies et exprimer des idées justes ? 

Une violence d’autant plus saisissante que des notions complexes sont brandies sans « l’ombre d’un doute » sur la justesse de leur emploi, sans l’espace de leur questionnement ni la trace de l’histoire des idées et des controverses qui les ont portées jusqu’à nous.

Publicité

Et comment dès lors ne pas être inquiet ni ressentir ce déferlement de mots armés, comme un langage retourné contre lui-même, contre nous-mêmes ? 

L'invitée

Patricia Farazzi est née à Paris. En 1971 elle est partie en Amérique du sud, où elle a étudié la philosophie et enseigné le français à l’Université San Marcos de Lima. 

Elle a également pratiqué la gravure (taille douce) et travaillé à la diffusion de livres pour une maison d’édition clandestine en Colombie.

En France, elle a étudié à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, l’anthropologie et les sciences du langage, ainsi que la philosophie de la Renaissance.

Elle a publié, traduit et préfacé un grand nombre de livres aux Éditions de l’éclat.

Depuis L’esquive (1985),  Le Voyage d’Héraclite (1986), La vie obscure (1999) à partir du personnage de Carlo Michelstaedter et au 21e siècle, D’un noir illimité, Un crime parfait ou Un animal d’expérience, jusqu’aux Bandes Passantes (avec Raphael Valensi), Lettres du chemin de pierre (avec Michel Valensi), Vie imaginée de Shimon Guenzburg, éditeur typographe du XVIe siècle, à travers sa correspondance avec Tirzah Adelkind, jeune fille vénitienne (avec Jean Baumgarten).

Elle réalise les photos des couvertures de la collection de poche à l’éclat.

Archive sonore

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Le livre de l'invitée

Fragmentation
Fragmentation
© Radio France - Patricia Farazzi

Présentation de l'éditeur

Les 30 chapitres de ce livre sont comme les fragments d’une histoire qui  s’est déroulée en Amérique latine dans les 30 dernières années du  vingtième siècle, au cours desquelles des populations furent torturées,  assassinées, effacées, sans qu’à ce jour les bourreaux soient  le moins du monde inquiétés. 

À travers les histoires de personnages  contraints à l’exil, le souvenir des massacres emprunte le chemin des  mémoires chancelantes. 

Une performance sur un vieux rafiot en raconte  les paraboles et se déroule comme un long rite funéraire pour tous ces  morts sans sépulture. De la guerre civile impitoyable qui s’est jouée  là, le livre tisse en contrepoint une réflexion sur la guerre nouvelle,  totale, du nouveau siècle. 

Rappeler ces moments littérairement, c’est ne pas renoncer à en combattre les résurgences et ne pas renoncer à la littérature.

Références

L'équipe

Alexandra Malka
Réalisation