Enrico Lucca
Enrico Lucca
Enrico Lucca ©Radio France - DR
Enrico Lucca ©Radio France - DR
Enrico Lucca ©Radio France - DR
Publicité
Résumé

.

En savoir plus

« Il faut, écrit André Neher, concevoir les consonnes hébraïques du texte biblique comme des notes de musiques fondamentales sur lesquelles s’inscrivent des variantes infinies grâces aux voyelles interchangeables, des notes de musiques qui peuvent se transmuter aussi en de nouvelles combinaisons et de nouvelles harmoniques à travers l’Écriture. 

Est-ce un exercice ? Un jeu ? 

Publicité

demande André Neher, et de répondre : 

« Mais qui nous interdit de considérer la Bible construite à la manière d’une œuvre musicale ? » 

Archive sonore: André Neher jouant du piano

Un film de Michel Rothé Dans tes portes Jérusalem.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

L'invité

Enrico Lucca  est Docteur en philosophie et spécialiste de la philosophie  judéo-allemande. Après une thèse importante sur Gershom Scholem il est  aujourd’hui chercheur à l’Institut Simon Dubnov à Leipzig et travaille  actuellement à une grande biographie intellectuelle d’Hugo Bergmann,  originaire de Prague et ami de Kafka, qui fut l’un des grands  professeurs de l’Université Hébraïque de Jérusalem.

Archive sonore

Schubert Sonata in A Minor D385 - Patricia Kopatchinskaja & Fazıl Say

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Archive: voix d'André Neher

Dans tes portes Jérusalem, un Film de Michel Rothé. [voir plus haut]

Le livre ont il a été question dans l'émission

André Neher
André Neher
© Radio France - Enrico Lucca

Présentation de l'éditeur " L’exégèse de la parole biblique ne saurait être  confiée à  l’intelligence seule, non plus qu’à la foi seule », écrit ici  André  Neher.  

Et c’est donc vers une harmonie de la foi et de l’intelligence   que s’oriente sa lecture du texte biblique, comme dans cet important   inédit, retrouvé aux Archives de la Bibliothèque Nationale d’Israël à   Jérusalem et que présente Enrico Lucca, chercheur au Centre Simon  Dubnow  de Leipzig. 

En retraçant l’histoire de la critique biblique, depuis les  travaux  inauguraux de Richard Simon ou de Julius Wellhausen, Neher  revient sur  une discussion fondamentale entre la recherche archéologique  et  textuelle et le point de vue théologique ou spirituel, avant d’en  venir  aux questions que posera la traduction de la Bible, et en  particulier  celle conçue par Franz Rosenzweig et Martin Buber. 

Ce que  révèle de la Bible son passage dans une autre langue que  l’hébreu est  bien, pour Neher, l’essentialité de la langue originale  elle-même, qui habite  le texte comme aucune autre langue. Et  c’est ce retour à l’hébreu, à la  primauté de l’hébreu qui cristallisera  le débat entre critique biblique  et tradition juive et en confirmera  l’harmonie paradoxale.  

André Neher (1914-1988) a marqué profondément les études juives en France, depuis Amos. Contribution à l’étude du prophétisme   (1950), jusqu’aux recherches sur le Maharal de Prague et à   l’enseignement qu’il a menés de Strasbourg à Jérusalem, aux côtés de   Renée Neher-Bernheim (1922-2005)." Remarque : Le livre est disponible sur toutes les plateformes de libraires au nom d'André Neher.

On réécoutera la première émission de ce diptyque à l'adresse suivante

Redécouvrir André Neher 1/2 Une exégèse existentielle

André Neher avec Manitou (Léon Aschkénazi), Eliane Amado Lévi-Valensi, et le grand-rabbin Albert Hazan
André Neher avec Manitou (Léon Aschkénazi), Eliane Amado Lévi-Valensi, et le grand-rabbin Albert Hazan
© Radio France - DR
Références

L'équipe

Alexandra Malka
Réalisation