Chantal Stoman
Chantal Stoman
Chantal Stoman - Autoportrait
Chantal Stoman - Autoportrait
Chantal Stoman - Autoportrait
Publicité
Résumé

.

En savoir plus

D’un sentiment de bien-être, d’une situation qui nous comble on dit que l’on voudrait qu’elle soit "éternelle" qu’elle dure toujours. C'est la rime habituelle de l’amour, comme si l’éternité en était la mesure. A l’inverse quand une situation nous est pénible ou simplement ennuyeuse nous avons le sentiment que cela dure une éternité.

Mesure du plaisir ou du déplaisir l’éternité, tout comme le temps en général, mais de manière encore plus intense, est une énigme.

Publicité

L’éternité nous donne souvent l’impression d’une effraction, d’un au-delà du temps, d’un hors-temps dans notre temps, d’un temps divin dans notre temps humain. 

Impression sur laquelle se sont appuyés certains théologiens pour donner à Dieu le nom d’Éternel.

Mais si l’éternité appartient particulièrement à Dieu elle appartient aussi aux hommes, ne serait-ce que dans cette chance de pouvoir en utiliser le vocable. Les poètes et les écrivains ne s’en sont pas privé ! 

Les artistes aussi ont un rapport privilégié avec l’éternité car ils portent un autre regard sur le monde, déplacement des perspectives, et savent passer, comme sut le faire Mozart dans le troisième mouvement de sa symphonie dite Jupiter, de l’horizontal du temps à sa verticale. 

Et de manière tout à fait surprenante c’est en certains points de l’espace, en certains lieux, que s’ouvre cette verticalité du temps. Certaines villes nous le rappellent, car il existe des villes éternelles. 

Jérusalem Série Walking distance
Jérusalem Série Walking distance
© Radio France - Chantal Stoman

L'invitée

Chantal Stoman est une photographe française qui vit à Paris.

Son travail s’inscrit dans une démarche qui repose sur une observation approfondie des rapports entre l’Homme, son intimité, et la Ville. 

Débuté avec A WOMAN’S OBSESSION, observation de la relation particulière que les femmes japonaises entretiennent avec le luxe et la mode, elle élargit ensuite sa focale avec LOST HIGHWAY, A PHOTO PROJECT.

Réalisé sur les flyovers des grandes villes du monde c’est un voyage dans l’intimité furtive de l'humanité qui se cache au cœur des grandes villes. 

Depuis 2017, Chantal Stoman se consacre à OMECITTA, un projet ayant bénéficié du soutien du CNAP grâce au dispositif de l’aide à la photographie documentaire. 

Omecitta
Omecitta
© Radio France - Chantal Stoman

Site de Chantal Stoman

https://www.chantalstoman.com/

Transition sonore

Le site de la Galerie "Sit Down"

http://sitdown.fr/

4 Rue Sainte-Anastase, 75003 Paris

En général fermé le dimanche mais vérifiez en appelant le 01 42 78 08 07

Le pain comme des petits cailloux
Le pain comme des petits cailloux
© Radio France - Chantal Stoman

Livres de photographies publiés par Chantal Stoman

Jérusalem

Jérusalem
Jérusalem
© Radio France - Chantal Stoman

Éditions Be-Pole, Paris-New-York

https://www.portraitsdevilles.fr/fr/photographes/25-CHANTAL-STOMAN

Jérusalem
Jérusalem
© Radio France - Chantal Stoman

L'image culte

2014, Éditions Nicolas Lévy / Le Joker. 

https://www.chantalstoman.com/copie-de-selected-articles

Série L'image culte Rome
Série L'image culte Rome
© Radio France - Chantal Stoman

A woman's obsession

A Woman's obsession
A Woman's obsession
© Radio France - Chantal Stoman

Chantal Stoman, A woman's obsession, La Martinière, 2006