Faire parler Blandine Perona de la prosopopée

France Culture
France Culture
Publicité

Avec Blandine Perona, Maître de conférences à l'Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis, pour Prosopopée et persona à la Renaissance (Garnier)

La prosopopée, dans l'oeuvre d'Érasme, avertit le lecteur de l'opacité du langage. Le « consentement à la prosopopée » que sollicite Rabelais à sa suite met en évidence une acception rhétorique, mais aussi un sens plus large du mot « prosopopée » : se dissimulant derrière une parole qu'ils n'assument pas pleinement, Érasme et ses successeurs directs ou indirects que sont Rabelais, Louise Labé, Montaigne et Verville souhaitent faire transparaître leur persona. La confiance du lecteur, un temps suspendue par le recours à la fiction, pourra permettre que la persona devienne personne et que la lecture se fasse libre rencontre avec l'auteur et avec soi.

Publicité

Musiques :

Jacob Arcadelt :* Quand'io pensi al martire.* Interprètes : Stephen Cleobury et le Choeur du King's College de Cambridge.Giacomo Felice Lances :* Lagrimosa beltà.* Interprètes : The King's Noyse. Direction : David Douglass.Claudio Monteverdi : Laetatus sum à cinq instruments et six voix.Interprètes : Ensemble vocal et instrumental de Lausanne. Direction : Michel Corboz.

L'équipe