Ces factographies initient une littérature de l'enregistrement, qui abandonne la forme narrative au profit de modes alternatifs d'écriture du réel.
Ces factographies initient une littérature de l'enregistrement, qui abandonne la forme narrative au profit de modes alternatifs d'écriture du réel.
Ces factographies initient une littérature de l'enregistrement, qui abandonne la forme narrative au profit de modes alternatifs d'écriture du réel. ©Getty - 	John M Lund Photography Inc
Ces factographies initient une littérature de l'enregistrement, qui abandonne la forme narrative au profit de modes alternatifs d'écriture du réel. ©Getty - John M Lund Photography Inc
Ces factographies initient une littérature de l'enregistrement, qui abandonne la forme narrative au profit de modes alternatifs d'écriture du réel. ©Getty - John M Lund Photography Inc
Publicité
Résumé

Les factographies désignent des formes littéraires singulières apparues dans les années 1960, qui privilégient la captation du réel et le montage de documents. Elles initient une littérature de l'enregistrement, qui abandonne la forme narrative au profit de modes alternatifs d'écriture du réel.

En savoir plus

Avec Marie-Jeanne Zenetti, Maître de conférences en littérature française, pour son étude adaptée de sa thèse analysant la construction d'une catégorie formelle : Factographies : pratiques et reception des formes littéraires de l'enregistrement à l'époque contemporaine (Classiques Garnier). 

Jouant avec les modèles de la photographie, du montage et du document, cet ensemble de formes, baptisées « factographies », met au jour les enjeux et les difficultés d’une représentation littéraire du réel qui échappe aux modèles du roman réaliste et de la narration factuelle.

Publicité
Références

L'équipe

Antoine Perraud
Production
Laetitia Coïa
Réalisation
Thierry Beauchamp
Collaboration