Reporters de guerre, Françoise Wallemacq en Bosnie - Françoise Wallemacq
Reporters de guerre, Françoise Wallemacq en Bosnie - Françoise Wallemacq
Reporters de guerre, Françoise Wallemacq en Bosnie - Françoise Wallemacq
Publicité
Résumé

Le réel inspire plus Sébastien Foucault que la fiction. Il met en scène "Reporters de guerre", repartant sur les traces des reportages de la journaliste de la RTBF Françoise Wallemacq en Bosnie dans les années 90.

En savoir plus

Sébastien Foucault, metteur en scène et comédien, pour sa pièce Reporters de guerre qui sera créée au Tandem (Scène Nationale Arras-Douai) les 26 et 27 avril, avant de jouer au Théâtre Les Tanneurs du 10 au 15 mai dans le cadre du Kunstenfestivaldesarts. Depuis une dizaine d’années, Sébastien Foucault s’est spécialisé dans le théâtre documentaire. Que ce soit aux côtés de Françoise Bloch ou de Milo Rau, il a développé une expérience du regard et de l’écoute. Il se lance aujourd’hui dans sa première mise en scène en solo, Reporters de guerre. Au début des années 90, des centaines de journalistes sont venus du monde entier pour couvrir le conflit en Yougoslavie, au cœur d’une Europe qui se croyait vaccinée contre la guerre. Vingt-cinq ans plus tard, que nous reste-t-il, à nous, spectateur·rices, de ces guerres ? Presque rien, de vagues clichés, des poussières. Pour Reporters de guerre, Vedrana Božinović (journaliste pendant le siège de Sarajevo, devenue actrice), Michel Villée (ex-attaché de presse à MSF-Belgique, devenu marionnettiste) accompagnent Françoise Wallemacq (journaliste de radio à la RTBF) sur les traces des reportages les plus marquants qu’elle a réalisés en Bosnie entre 1991 et 1995. Comment, en tant que journaliste ou artiste, raconter la guerre ? Quel dialogue se crée entre l’art et le journalisme ? Comment le journalisme et l’art peuvent-ils aider à résister au chaos et à l’effondrement ? Sur scène, Françoise, Vedrana et Michel convoquent leurs souvenirs, ceux des journalistes locaux.les et internationaux.les qui ont couvert cette guerre, et ceux des témoins que la journaliste belge a interrogé.es à l’époque et qu’elle a retrouvé.es 25 ans plus tard. Autant de mémoires vives, singulières, essentielles, que chacun.e explore avec ses propres armes pour tenter d’y débusquer de quoi affronter nos lendemains

Françoise Wallemacq, journaliste grand reporter à la RTBF, interprète de la pièce, qui s’inspire notamment des reportages les plus marquants qu’elle a réalisés en Bosnie entre 1991 et 1995.

Publicité
Références

L'équipe

Aurélie Charon
Aurélie Charon
Aurélie Charon
Production
Inès Dupeyron
Collaboration
Delphine Lemer
Réalisation