France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus
François Morellet
François Morellet

François Morellet © RF / A. Fargier

Aujourd'hui, pour commencer cette semaine culturelle, de la littérature, du théâtre et des Arts Plastiques ! Dans la première partie on reçoit : - Andreï Kourkov à l'occasion de la parution de son nouveau roman Laitier de nuit (chez Liana Levi) - le metteur en scène Frédéric Bélier-Garcia pour Yaacobi et Leidental de Hanokh Levin au Théâtre du Rond-Point à Paris et en tournée. - Teresa Cavina , la déléguée générale du FIPA, Festival de cinéma qui se déroule du 26 au 31 Janvier à Biarritz. - et enfin l'agenda et le disque du jour. Après le journal, nous recevons le plasticien François Morellet , qui vient nous parler de son installation pérenne à voir dans l'Aile Richelieu du Musée du Louvre à partir du 28 Janvier. Combien de fois a-t-on trouvé la bonne réponse, la juste répartie, dans l'escalier ?... En nous parlant de son travail et en écoutant les remarques de nos chers et (im)pertinents chroniqueurs, François Morellet est surpris par une forte émotion. Pensera-t-il - ô comble du comble - que durant cet entretien il a justement été victime de "l'Esprit d'escalier" ? Car c'est ainsi que l'artiste a choisi d'intituler son exposition presque cachée dans l'aile Richelieu du Musée du Louvre. Le grand et majestueux escalier blanc du nom de son architecte Lefuel est pontué d'oculi et de baies inondant l'espace d'une lumière douce et diffuse. François Morellet reprend et renverse les formes des vitraux en les superposant à la grille déjà existante. « Je suis un chatouilleur d'architecture » s'enthousiasme-t-il. Ce créateur "rigolard" de 83 ans, qui n'aimait pas l'école, aime les contraintes et il s'en sert pour créer un troublant désordre. Troublant parce qu'absolument discret ; si bien que le spectateur peut être amené à douter de ce qu'il voit. Lors de leurs visites, Michel Vignard a l'impression que « ça se met à danser », Arnaud Laporte d'être rentré à l'intérieur d'une de ces boules qu'on renverse pour faire tomber la neige, et Vincent Huguet s'est demandé s'il ne fallait pas qu'il aille chez l'opticien... Ainsi, l'artiste nous explique comment il a souhaité de la sorte agrandir le champ de l'art, en allant chercher du côté de la réinvention et de la technique « ancienne et précieuse des maîtres verriers ».

Publicité
Références

L'équipe

Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Production
Luc-Jean Reynaud
Réalisation
Antoine Lachand
Antoine Lachand
Antoine Guillot
Production déléguée
Laurence Millet
Réalisation
Brigitte Masson
Collaboration
Sophie Joubert
Production déléguée
Fanny Richez
Collaboration