Publicité
En savoir plus
Post-colonial 3/5 :  l'enseignement de l'histoire
Post-colonial 3/5 : l'enseignement de l'histoire

Post-colonial 3/5 : l'enseignement de l'histoire © Radio France

Suite de nos émissions qui abordent le problème du post-colonial dans la société française contemporaine, avec ce débat sur les manières - bonnes ou mauvaises ? - d'enseigner l'histoire de la colonisation. On démarre par un tour de table : chacun de nos participants rappelle quelques souvenirs, la façon dont on lui a appris, ou pas, et dans quels termes, la période coloniale. Mourad Haddak , par exemple, raconte aussi bien ses élèves et leurs interrogations d'aujourd'hui que son propre choc sémantique de lycéen, les "terroristes " "rebelles " devenant brusquement des "nationalistes indépendantistes ". On en vient ainsi à la question centrale des programmes : ils correspondent à un mythe national ne cesse de rappeler Suzanne Citron ; ils évoluent très lentement comme l'explique Caroline Oudin-Bastide depuis la Guadeloupe, où la question de la traite adaptée à l'Outre-Mer est présente depuis 2000 seulement. A chaque époque son cathéchisme républicain, donc, et ses désirs d'oubli : "on puise dans l'histoire ce qui nous parle aujourd'hui, ce qui nous parle au présent " résume Sylvie Thénault . Au fond, le cours d'histoire est-il un cours de morale ? se demande-t-on finalement, doit-il se confondre avec l'éducation civique ? On rappelle ici que l'histoire n'a pas pour objectif de définir le bien et le mal, mais on n'en relève pas moins, pourtant, quelques lacunes graves des programmes d'aujourd'hui, l'histoire de l'immigration, le devenir des ex-colonies APRES l'indépendance...

Publicité
Références

L'équipe

Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Production
Luc-Jean Reynaud
Réalisation
Antoine Guillot
Antoine Guillot
Antoine Guillot
Production déléguée
Laurence Millet
Réalisation
Brigitte Masson
Collaboration
Sophie Joubert
Production déléguée
Fanny Richez
Collaboration