Publicité
En savoir plus
Roger Grenier, Olivier Todd
Roger Grenier, Olivier Todd

Roger Grenier, Olivier Todd © RF / A. Fargier

Nouvelle année et nouveau Tout arrive ! qui prend de nouveaux rythmes, de nouvelles habitudes, pour mieux rendre compte de toute l'actualité culturelle. Désormais, hormis le mercredi en cinéma, l'émission brasse chaque jour les disciplines avec une première partie composée de plusieurs séquences et invités. Puis, après le journal, la seconde partie tourne entièrement autour d'un sujet en compagnie d'un ou deux invités interrogés par trois de nos critiques. Critiques qui, peu avant 13h30, vous font également partager leurs coups de coeur (ou désamours !) Ce jour, première version donc de cette nouvelle formule, dans une émission marquée par la figure d'Albert Camus. Dans la première partie, entre midi et midi trente : - notre invité Joël Calmettes nous parle des deux films qu'il a consacrés à Albert Camus. Albert Camus, la tragédie du bonheur (en DVD chez Chiloé productions) ; et Camus journaliste . - entretien avec Stanislas Nordey à propos de sa mise en scène des Justes qui se jouera en mars au Théâtre national de Bretagne à Rennes. - entretien avec le dessinateur Jacques Ferrandez à propos de sa mise en images de la nouvelle de Camus L'hôte . - et enfin l'agenda et le disque du jour (Albert Camus par Titus Andronicus, extrait de l'album "the airing of grievances" chez Merok). En deuxième partie, la spéciale Albert Camus se poursuit, avec Arnaud Laporte qui reçoit Olivier Todd et Roger Grenier . Les deux biographes évoquent les débuts d'Albert Camus : le journalisme, son rapport à l'Algérie, comment à 25 ans, il part en Kabylie et fait déjà le constat que là-bas, « le travail ressemble à du servage ». A aucun moment, Camus n'a oublié l'Algérie. François Angelier soulève néanmoins la question de l'absence de personnage arabe dans son oeuvre. « Nous ne connaissions pas les arabes. Nous ne pouvions pas parler de ce que nous ne connaissions pas » rappelle alors Olivier Todd. Les invités abordent ensuite brièvement la place que représente le théâtre dans son oeuvre, une grande passion qu'Olivier Todd envisage comme son "Trou créateur", comblant les vides et les doutes passagers. Et puis - ne l'oublions pas - Albert Camus aimait le travail en équipe, les rencontres, c'était un homme sociable, de ce point de vue là, un véritable algérois. Pour conclure, retour sur son engagement politique, l'homme de gauche qu'il a toujours été « malgré elle et malgré lui ». Les coups de coeur de nos critiques : - Archives de l'infamie , par le Collectif Maurice Florence (ed. les Prairies ordinaires) ; - le Dictionnaire Albert Camus , sous la direction de Jeanyves Guérin (chez Robert Laffont) ; - Histoire de la folie de Claude Quétel (chez Tallandier).

Publicité
Références

L'équipe

Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Production
Luc-Jean Reynaud
Réalisation
Antoine Guillot
Antoine Guillot
Antoine Guillot
Production déléguée
Laurence Millet
Réalisation
Brigitte Masson
Collaboration
Sophie Joubert
Production déléguée
Fanny Richez
Collaboration