Publicité
En savoir plus

oeuvres de Richard Fauguet dans l'atelier © Dominique Marchès

La table ronde critique se réunit autour de trois expositions. D'abord, Fauves et expressionnistes, de Van Dongen à Otto Dix au Musée Marmottan : un lieu ingrat, en sous-sol, qui n'empêche cependant pas d'apprécier la cinquaine de tableaux de courants artistiques qui furent, à leur époque, condamnés comme "art dégénéré" par les nazis. La périodisation et la mise en parallèle du fauvisme et de l'expressionnisme sont peu convaincants, mais peu importe, on n'y va pas pour la thèse des commissaires mais pour la beauté des oeuvres exposées. Une critique similaire est faite à De Byzance à Istanbul. Un pont pour deux continents : les oeuvres en elles-mêmes sont assurément splendides et valent la visite, mais le message politique sous-jacent, qui insiste sur la similarité des cultures turque et occidentale, est, selon nos critiques, de trop. Et puis quelques minutes restent pour parler de la Splendeur des Camondo au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme. Splendide exposition en effet, qui montre les trésors de cette famille de collectionneurs venus de Constantinople à Paris, et qui donne envie d'aller plus loin en allant visiter le musée Camondo lui-même.

Publicité
oeuvres de Richard Fauguet dans l'atelier
oeuvres de Richard Fauguet dans l'atelier

oeuvres de Richard Fauguet dans l'atelier © Dominique Marchès

Références

L'équipe

Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Production
Luc-Jean Reynaud
Réalisation
Antoine Lachand
Antoine Lachand
Antoine Guillot
Production déléguée
Laurence Millet
Réalisation
Brigitte Masson
Collaboration
Sophie Joubert
Production déléguée
Fanny Richez
Collaboration