A Paris, fin 2013, des masques sacrés de tribus apaches locuteurs de la langue Hopi , étaient exhibés et mis en vente aux enchères au profit de riches collectionneurs occidentaux et orientaux ©AFP - JOEL SAGET
A Paris, fin 2013, des masques sacrés de tribus apaches locuteurs de la langue Hopi , étaient exhibés et mis en vente aux enchères au profit de riches collectionneurs occidentaux et orientaux ©AFP - JOEL SAGET
A Paris, fin 2013, des masques sacrés de tribus apaches locuteurs de la langue Hopi , étaient exhibés et mis en vente aux enchères au profit de riches collectionneurs occidentaux et orientaux ©AFP - JOEL SAGET
Publicité
Résumé

Retour sur l'épineuse question des masques et objets rituels interdits de vente aux Etats-Unis et figurant dans de prestigieuses ventes aux enchères en France (capitale mondiale des "Arts Premiers" où la législation diffère).

En savoir plus

Qu'est-ce au juste qu'un objet "sacré"? Une notion non reconnue en droit européen... qui questionne notamment la frontière entre l'éthique et le légal.

Invités:

Publicité

Gilles Colin, anthropologue, spécialiste des Hopi (thèse en cours sur le rituel de la Nouvelle Année), séjours fréquents chez eux

Me Pierre Servan-Schreiber, avocat à la cour, ayant accepté de plaider pro bono contre la vente d'objets hopis du type katsina

Me Yves-Bernard Debie, avocat au Barreau de Bruxelles, spécialisé dans le droit du commerce de l’Art et des biens culturels

Julien Flak, directeur d'une galerie d'art "tribal" rue des Beaux Arts

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.