Publicité
En savoir plus

A l'occasion du colloque « La liberté de circuler de l'Antiquité à nos jours », à Paris, Collège de France et Ecole Normale Supérieure, 21-24 mars. De tout temps les hommes ont voyagé, dans l'espoir d'une vie meilleure. Par contrainte ou par désir, dans la fuite ou dans la quête, dans la crainte et le dénuement ou dans le confort et le loisir. L'accélération contemporaine des flux, l'ampleur des mouvements migratoires, nous aveuglent sur le fait que la mobilité humaine répond à des besoins, génère des pratiques, qui se recoupent à travers le temps, l'espace, l'histoire. La peur de l'étranger, le devoir d'hospitalité, le besoin de contrôler, sont des constantes. Regarder ailleurs nous permet de mieux comprendre qui nous sommes et ce que nous faisons. D'où l'intérêt de ces échanges entre chercheurs, qui éclairent - et relativisent - les choix qui s'opèrent ici et maintenant. Avec Claudia Moatti (Paris VIII), Henriette Asséo (EHESS), Wolfgang Kaiser (Paris I), concepteurs du programme de recherches sur la mobilité des personnes dans lequel s'inscrivent ces rencontres.

Références

L'équipe

Anne Depelchin
Réalisation