France Culture
France Culture
Publicité
Sociologie comparée du cannibalisme
Sociologie comparée du cannibalisme
Sociologie comparée du cannibalisme
Sociologie comparée du cannibalisme
Sociologie comparée du cannibalisme
Sociologie comparée du cannibalisme

Plus d’une vingtaine d’années de recherches sur le terrain, et bien des a priori à contourner…Les recherches de Georges Guille-Escuret, docteur en biologie et en ethnologie, ont produit une trilogie monumentale sur la consommation de chair humaine dans les sociétés dites « primitives ».

A l’heure où ces sociétés se voient réintégrées de plein droit dans l’Histoire, force est de porter sur de telles pratiques – aussi dérangeantes soient-elles - un regard objectif, par-delà l'aveuglement millénaire qui range toute anthropophagie dans le registre de la préhistoire et de la bestialité

Publicité

*Georges Guille-Escuret ** est docteur en biologie et en ethnologie, chercheur au CNRS (au Centre Norbert Elias de Marseille) et auteur, notamment de Les sociétés et leurs natures (Armand Colin, 1989), Le décalage humain : le fait social dans l'évolution (Kimé, 1994) , L'anthropologie, à quoi bon ? * (L'Harmattan, 1996) et Les mangeurs d'autres : civilisation et cannibalisme (EHESS). Il vient de terminer le 3ème et dernier tome de sa ** Sociologie comparée du cannibalisme