Publicité
En savoir plus

(Autour du livre « Le défi indigène - entre spectacle et politique », sous la direction de Barbara Glowczewski et Rosita Henry, éd. Aux lieux d'être) « Indigenous », terme utilisé par l'ONU et en Anglais, ne correspond pas exactement à « indigène », politiquement incorrect en Français, bien qu'il connaisse depuis peu une réappropriation militante. On dira plutôt « autochtone », désignant ainsi environ 6% de la population mondiale, minorisée sur ses propres terres, broyée, « vaincue » : Touaregs, Pygmées, Aborigènes d'Australie, Maori de Nouvelle Zélande, Amérindiens... Or voilà que cet indigène-là, au lieu d'embrasser définitivement les « bienfaits de la civilisation », réactive ses rites et ses mythes de manière créative, revendicative, « moderne » : pow wows, néo-indiens, danseurs du masque.... Une nouvelle scène internationale, passionnante, productrice d'altérité, déplace les frontières de l'« authentique », interpelle tous les publics, manifestant l'émergence de nouvelles relations entre les politiques locales ancrées dans des lieux de tradition indigène et le monde globalisé . L'indigène n'est pas mort, il décolonise son imaginaire, contrôle la représentation de sa culture, s'invente...

Références

L'équipe

Anne Depelchin
Réalisation