Publicité
En savoir plus
Frédéric Jacques Temple
Frédéric Jacques Temple

Un titre à la Cendrars pour renouer la conversation avec ce romancier- poète bourlingueur, né en 1921, dont l'appétit de lire, de vivre, de dire, n'est pas éteint.

Du fond de son hamac, au coeur du jardin des souvenirs, non loin de l'"Enclos", ce pensionnat de Montpellier où il passa le plus clair de son adolescence, Temple n'en finit pas d'épuiser le sens d'une vie incroyablement riche en émerveillements, en rencontres, en amitiés.

Publicité

Un tissu d'existence qui garde sa fraîcheur et ses couleurs, à l'heure où une certaine mélancolie peut légitimement s'emparer de ce passeur considérable qui fut l'ami, parfois le traducteur, d'Henry Miller, de Lawrence Durrell, de Richard Aldington.

Un homme "du monde entier", soumis tout jeune aux cruautés de la guerre mais dont l'Amérique, avec ses balbuzards, ses recoins oubliés, ses Indiens, ses petites gens, demeura la terre promise, toujours à découvrir comme peut l'être l'"Amour de Loin" de ses ancêtres languedociens, dans la langue des troubadours - celle " qui aurait dû être la sienne", dit-il...

Archives INA : Henry Miller, Blaise Cendrars