La cathédrale Saint-Etienne de Bourges - le portail du Jugement dernier
La cathédrale Saint-Etienne de Bourges - le portail du Jugement dernier ©AFP - MANUEL COHEN / MCOHEN
La cathédrale Saint-Etienne de Bourges - le portail du Jugement dernier ©AFP - MANUEL COHEN / MCOHEN
La cathédrale Saint-Etienne de Bourges - le portail du Jugement dernier ©AFP - MANUEL COHEN / MCOHEN
Publicité

Griffons, licornes, centaures, cyclopes... Les récits des voyageurs donnent naissance à bien des créatures imaginaires ou composites, qui animent la pierre des églises d'un frisson d'ailleurs et d'effroi.

Avec
  • Michel Pastoureau Historien, directeur d'études à l’École Pratique des Hautes Etudes

L'art roman est à la mode : notre oeil moderne est davantage séduit par l'imagerie des églises romanes que par celle des églises gothiques. Mais cette préférence ne s'accompagne pas toujours du savoir qui permettrait d'en comprendre les significations. En s'intéressant aux tympans et aux portails, les auteurs montrent comment le décor sculpté n'a rien d'ésotérique. Il a un rôle d'enseignement, à la fois théologique et moral, et est également mis en relation avec les rituels liturgiques (prières, chants, lectures, processions) qui se déroulent aux portes des églises.Avec: