"Leben ? Oder Theater ?"
"Leben ? Oder Theater ?"
"Leben ? Oder Theater ?" - Collection Jewish Historical Museum, Amsterdam © Charlotte Salomon Foundation
"Leben ? Oder Theater ?" - Collection Jewish Historical Museum, Amsterdam © Charlotte Salomon Foundation
"Leben ? Oder Theater ?" - Collection Jewish Historical Museum, Amsterdam © Charlotte Salomon Foundation
Publicité
Résumé

Lorsqu'en 1940, à 23 ans, Charlotte Salomon apprend par son grand-père un lourd secret familial - toutes les femmes de sa famille, dont sa mère, ont mis fin à leur vie -, elle décide, pour conjurer cette fatalité, de créer "quelque chose de vraiment fou et singulier" et s'attelle à son œuvre...

avec :

Nathalie Hazan-Brunet (conservatrice au Musée d'Art et d'histoire du judaïsme et commissaire de l'exposition Charlotte Salomon en 2006.), Bruno Pedretti (conseiller éditorial et journaliste à Milan, auteur de plusieurs livres sur l'art et l'architecture.), Danièle Cohn (professeure de philosophie et directrice du laboratoire Culture, Esthétique et Philosophie de l'Art (CEPA) de l'Université Paris I - Panthéon Sorbonne), Christian Boltanski (Artiste plasticien).

En savoir plus

La jeune artiste juive allemande a fui Berlin, en 1939, pour se réfugier dans le sud de la France, à Villefranche-sur-Mer, auprès de ses grands-parents. Charlotte Salomon fait face à la fois à l'avancée inexorable de la guerre et à la terrible révélation. Elle se met fiévreusement à l'ouvrage. En moins de deux ans, elle crée une œuvre complexe mêlant peinture, écriture et musique. Un cheminement fulgurant de 1 325 gouaches, depuis la première image, celle du suicide de sa tante en 1913, dont elle porte le prénom, jusqu'à celle où, en 1940, elle choisit de vivre, de devenir artiste et se représente face à la mer, portant sur son corps le titre de son œuvre : Leben ? oder Theater ? (Vie ? ou Théâtre ? ) "C'est toute ma vie", dit-elle au médecin de Villefranche-sur-Mer, le docteur Moridis, lorsqu'elle lui confie son œuvre en 1943.

Archive INA : Nathalie Hazan-Brunet, conservatrice au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme, témoigne, au micro d’Arnaud Laporte, de l'importance de la musique dans l’œuvre de Charlotte Salomon (France Culture, "Tout arrive", 07.02.2006)

1 min

Quelques mois plus tard, Charlotte Salomon, déportée à Auschwitz-Birkenau, sera envoyée à la mort, dès son arrivée. Elle avait 26 ans et était enceinte de cinq mois.

Publicité
Charlotte Salomon, dans le jardin de la villa L'Ermitage, à Villefranche-sur-Mer vers 1939.
Charlotte Salomon, dans le jardin de la villa L'Ermitage, à Villefranche-sur-Mer vers 1939.
- Wikimedia Commons - Photographe anonyme. Amsterdam, musée historique juif.

Un documentaire de Catherine Pont-Humbert, réalisé par Dominique Costa (2006).  Avec la collaboration d'Annelise Signoret de la Bibliothèque de Radio France. Nouvelle page internet, Sylvia Favre. 

Le gros choc que j’ai eu, c’était il y a maintenant sept ou huit ans (09.08 au 28.10.2000) à Boston au Museum of Fine Arts, où il y avait une exposition très très grande d’elle avec pratiquement toute son œuvre et là je pense que c’est vraiment très important dans son cas, de voir une continuité, c’est-à-dire de voir l’ensemble de l’œuvre. Christian Boltanski, artiste plasticien

Intervenants

Textes lus (extraits) par Sophie Daull : Charlotte Salomon_, Vie ? ou Théâtre ?_ 

Bibliographie

Oui, c’est exactement ça. C’est une succession d’images accompagnées par un récit. Oui, c’est exactement un storyboard. "Vie ? ou Théâtre ?" c’est une opérette en images. La plupart des personnages s’expriment sous forme de textes chantés. Je crois que la première comparaison qui vient à l’esprit c’est avec "L’Opéra de quat’sous" de Brecht. Nathalie Hazan-Brunet, conservatrice au Musée d'Art et d'histoire du Judaïsme

Pour aller plus loin

  • Charlotte Salomon sur Wikipédia
  • Charlotte Salomon, opéra de Marc-André Dalbavie - Théâtre Bielefeld (Allemagne)
  • Biographie sur le site du collectif Histoire et Mémoire
  • Interview, en 1963, d'Albert et Paula Salomon, père et belle-mère de Charlotte Salomon (en allemand, sous-titres anglais). Ils racontent notamment comment ils ont retrouvé les pastels de Charlotte :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

À réécouter : David Foenkinos raconte Charlotte Salomon

Rediffusion du 29 octobre 2016.

Références

L'équipe

Anaïs Kien
Production
Catherine Pont-Humbert
Production déléguée
Claire Poinsignon
Collaboration
Dominique Costa
Réalisation
Christine Bernard
Coordination
Irène Omélianenko
Coordination
Sylvia Favre
Collaboration