Portrait de Christiane Rochefort en septembre 1988 au Pradet.
Portrait de Christiane Rochefort en septembre 1988 au Pradet.
Portrait de Christiane Rochefort en septembre 1988 au Pradet. ©Getty - Louis MONIER/Gamma-Rapho via Getty Images
Portrait de Christiane Rochefort en septembre 1988 au Pradet. ©Getty - Louis MONIER/Gamma-Rapho via Getty Images
Portrait de Christiane Rochefort en septembre 1988 au Pradet. ©Getty - Louis MONIER/Gamma-Rapho via Getty Images
Publicité
Résumé

Rebelle dans l'âme, Christiane Rochefort, sa vie durant, a lutté contre toute forme de domination, pour un monde meilleur. Dans "La Porte du fond" (Grasset, 1988), roman majeur sur l'inceste, prix Médicis l'année de sa parution, on y retrouve sa personnalité dans chaque mot, chaque ligne.

En savoir plus

La Porte du fond (Grasset, septembre 1988) est un roman majeur sur l'inceste, couronné par le prix Médicis en 1988, qui décortique la mécanique de l'emprise d'un père sur sa fille, ou comment dire l'indicible par la puissance de la fiction. Derrière chaque mot, chaque ligne, on retrouve la personnalité de Christiane Rochefort qui, sa vie durant, a lutté contre toute forme de domination, pour un monde meilleur.

Écrivaine atypique, elle lui préférait le mot "écrevisse" (parce que "vaine"… vous comprenez, ironisait-elle), elle entra sur la scène littéraire trente ans auparavant en 1958 avec son Repos du guerrier, roman bestseller qui fit l'effet d'une bombe dans la France engoncée de la fin des années 50, récit au scalpel d'une relation dévastatrice adapté au cinéma en 1962 par Roger Vadim avec Brigitte Bardot et Robert Hossein. 

Publicité

Pour celle qui avait rédigé ses mémoires d’une façon inédite (Ma vie revue et corrigée par l’auteur, 1978), tout en entretenant le mystère sur sa vie, raconter son parcours relève du jeu de pistes, entre révoltes et passion pour l'écriture, intimement liées. 

Christiane Rochefort, au premier plan (1972).
Christiane Rochefort, au premier plan (1972).
- Avec l’aimable autorisation de Ned Burgess, ayant droit de Christiane Rochefort

Convaincue de toutes les potentialités qu'offre le monde, elle prend position publiquement, contre la guerre d'Algérie et celle du Vietnam, pour le droit à l'avortement (elle signe le Manisfeste des 343), la libre éducation des enfants, etc. Écologiste de la première heure, elle fait partie des pionnières du MLF au sein du groupe de 9 féministes qui déposèrent le 26 août 1970 une gerbe sous l'Arc de triomphe à la femme du soldat inconnu. Une action spontanée, joyeuse, qui marqua les esprits. La voici radieuse face aux policiers qui avaient du mal à comprendre la banderole "Un homme sur deux est une femme".

Le 26 août 1970, neuf féministes sont arrêtées alors qu'elles veulent déposer une gerbe de fleurs pour la femme du Soldat inconnu sous l'Arc de Triomphe. Christiane Rochefort est la 2ème personne à droite
Le 26 août 1970, neuf féministes sont arrêtées alors qu'elles veulent déposer une gerbe de fleurs pour la femme du Soldat inconnu sous l'Arc de Triomphe. Christiane Rochefort est la 2ème personne à droite
© AFP

Archive INA : À voix nue : grands entretiens d'hier et d'aujourd'hui par Jean-Jacques Brochier. Christiane Rochefort, dans cette 3ème partie, parle des mouvements féministes (France Culture, 24.06.1998).

4 min

Dans la vie comme en littérature, Christiane Rochefort est une femme engagée, qui n'a pas peur de déranger, pour questionner son époque. Chacun de ses romans, essais, scénarii est l'occasion de faire avancer ses idées et de combattre les abus de pouvoir : patriarcat, aliénation sociale et société de consommation (Les petits enfants du siècle, 1961), institution du mariage (Les stances à Sophie 1963), poids de l'éducation des enfants (Encore heureux qu'on va vers l'été, Les enfants d'abord, 1976), perversion des utopies (Archaos, 1972), colonisation des esprits et des cœurs. 

La romancière Christiane Rochefort (1917-1998), le 10 juillet 1988 à Paris.
La romancière Christiane Rochefort (1917-1998), le 10 juillet 1988 à Paris.
© Getty - Photo de Micheline PELLETIER/Gamma-Rapho via Getty Images

Son sourire de voyou quand elle vous balançait une vacherie. En plus d’un très grand écrivain, c’était un sacré combattant. Pour ses idées. Parce qu’elle s’était donné la peine d’avoir des idées et de les organiser. Et elle s’est battue pour ses idées avec les armes qu’elle a fourbi toute sa vie, le Roman. Auteur d’une œuvre véritable, d’un univers romanesque complet. Au point que même amies comme nous fûmes, il était difficile de parler d’autre chose que de ses livres ou de littérature. Sophie Chauveau, écrivaine.

Couvertures d'ouvrages de Christiane Rochefort
Couvertures d'ouvrages de Christiane Rochefort
© Radio France - Pierre Lorimy

On la traite de Gavroche en jupon ? Elle devient la Shéhérazade du stylo, comme elle se qualifie elle-même, retournant l'arme du langage contre l'oppresseur. Elle invente une écriture libre, mordante. C'est l'une des rares auteures à s'interroger sur son propre processus de création (C'est bizarre l'écriture, 1970 et Journal Pré-posthume possible). 

Écrivain ce n'est pas une profession, c'est toute une vie, écrit celle qui a traduit avec son amie Rachel Mizrahi le premier livre de John Lennon, régal de "non-sens", sous le titre En flagrant délire (bien avant l'émission de Claude Villers). 

La Villa Ottoz, dans le vieux haut de Belleville, aujourd'hui disparue, où Christiane Rochefort vécut de 1958 à 1976, luttant jusqu'au bout contre l'appétit des promoteurs immobiliers et les bulldozers de la bêtise.
La Villa Ottoz, dans le vieux haut de Belleville, aujourd'hui disparue, où Christiane Rochefort vécut de 1958 à 1976, luttant jusqu'au bout contre l'appétit des promoteurs immobiliers et les bulldozers de la bêtise.
- Ned Burgess

En 1988, elle signe donc La Porte du fond, livre pionnier à l'heure du mouvement #MeTooInceste et de la libération de la parole sur le viol et les abus sexuels.

Archive INA : "À voix nue : grands entretiens d'hier et d'aujourd'hui" par Jean-Jacques Brochier. Christiane Rochefort, dans cette 5ème partie, parle de son ouvrage "La porte du fond", l'inceste et l'enfance

3 min

L'oppresseur n'entend pas ce que dit son opprimé comme un langage mais comme un bruit. C'est dans la définition de l'oppression. /…/ Il y a un moment où il faut sortir les couteaux. écrit-elle dans son préambule à l'édition française du "SCUM Manifesto" de Valerie Solanas (1971).

Quelques couvertures de "SCUM Manifesto" de Valerie Solanas (de gauche à droite : Mille et une nuits, 2005  - 2021 - 1998)
Quelques couvertures de "SCUM Manifesto" de Valerie Solanas (de gauche à droite : Mille et une nuits, 2005 - 2021 - 1998)
- Éditions Mille et une nuits, Paris

Mon courage est aussi violent que ma peur, avoue-t-elle plus tard en 1986 évoquant son engagement à lutter contre les dominants de tous poils. 

Rebelle dans l'âme, Christiane Rochefort a vécu sans se prendre au sérieux tout en s'attaquant à des sujets profonds. Femme indépendante, d'une intelligence vive, elle a toujours privilégié la force de contestation au conformisme moral. Elle nous laisse une œuvre originale, pleine de verve. Sa voix forte et singulière mérite d'être redécouverte aujourd'hui. 

Archive INA : "À voix nue : grands entretiens d'hier et d'aujourd'hui" par Jean-Jacques Brochier. Christiane Rochefort, dans cette 2ème partie, parle de son autobiographie (France Culture, 04.10.1988).

2 min

Intervenantes

Un documentaire de Pierre Lorimy, réalisé par Franck Lilin. Prise de son, Ollivia Branger. Archives INA, Véronique Jolivet. Avec la collacoration d'Annelise Signoret de la Bibliothèque de Radio France.

Tombe de Christiane Rochefort au cimetière du Père-Lachaise (Paris)
Tombe de Christiane Rochefort au cimetière du Père-Lachaise (Paris)
- CC BY-SA 3.0 - Wikipédia - Nicod (2010)

Légende : Christiane Rochefort a reçu le Grand Prix de la Ville de Paris, en 1958, pour  l'éléphant en pierre que vous pouvez voir sur sa pierre tombale.

Textes lus par Orit Mizrahi et Awena Burgess. Extraits de : Préambule à Scum Manifesto - Printemps au parking - Journal Pré-Posthume possible - La Porte du fond.

Bibliographie

Salon de Christiane Rochefort, rue Piat, à Belleville
Salon de Christiane Rochefort, rue Piat, à Belleville
- Ned Burgess

Musique

  • Michèle Bokanowski, Pour un pianiste (label : trAce Label – trAce 021, 2005)
  • Maryanne Amacher, Petra (label : Blank Forms Editions – BF-005, 2019)
  • Zbigniew Karkowski - Anton Lukoszevieze, Nerve Cell_0 (for cello And computer) (label : Sub Rosa – SR331, 2012)
  • Séverine Ballon, Solitude (label : æon – AECD 1647, 2015)
  • The Art Ensemble Of Chicago, Les stances à Sophie (label : Nessa Records – N-4, 1970)
  • Carl Philipp Emanuel Bach, Vittorio Forte, ABSCHIED (label : Odradek Records – ODRCD368, 2019)
  • Gidon Kremer, Kremerata Baltica, After Mozart (2001)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour aller plus loin

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

À réécouter : Christiane Rochefort : "Les enfants on ne les connait pas parce que tout en les observant on les contrôle et on les surveille"

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.