Claude McKay
Claude McKay
Claude McKay - Wikimedia Commons - Domaine public - James L. Allen
Claude McKay - Wikimedia Commons - Domaine public - James L. Allen
Claude McKay - Wikimedia Commons - Domaine public - James L. Allen
Publicité
Résumé

Entre sa Jamaïque natale, Harlem et l’Union Soviétique, itinéraire d’un bourlingueur qui vécut une romance avec Marseille.

En savoir plus

Le 3 juin 2021 est paru Romance in Marseille, un roman des quartiers métissés, interlopes et ouvriers de la cité phocéenne écrite en 1933 par Claude McKay. Un auteur afro-américain – agitateur du Harlem Renaissance, mouvement culturel préfigurateur de la Négritude. Un frère caché de James Baldwin ou de Chester Himes, autres écrivains de Harlem, qui, des années plus tard, étrange coïncidence, séjourneront eux aussi dans le sud de la France…

Né en Jamaïque en 1889, il est tour à tour concierge à Harlem, serveur dans les chemins de fer de Pennsylvanie, puis journaliste d’extrême gauche à Londres. Non-conformiste, bisexuel, électron libre, il vit des années 1920 aux années 1930, comme un "vagabond avec un but". Celui de devenir poète ! Dans son autobiographie, Un sacré bout de chemin, on croise Léon Trotski, Isadora Duncan ou encore Aimé Césaire.

Publicité

Plutôt que de perdre son caractère, que l'intelligence aille au diable et vive l'instinct !” écrira Claude McKay dans son ouvrage Banjo

Après un séjour parisien qui ne l’enchante guère, Claude McKay découvre Marseille à la fin des années 1920. La ville le ravit. Il loue une chambre à l’Hôtel Nautique, aujourd’hui Alizé, dont les fenêtres s’ouvrent sur le Vieux-Port. Il est docker pour gagner quelques sous. Mais surtout, il fraye dans le quartier interlope de la Fosse. Un quartier qu’il baptise ainsi mais qui est en fait le quartier réservé à la prostitution. Il y croise tous les noirs du monde entier : Africains, Américains, Antillais. Il écrit Banjo. Un livre culte, musical, épicé mais vite épuisé : cette chronique raconte le quotidien d’un traîne-savates à la peau noire et de ses amis dans le Marseille de l’entre-deux-guerres. Un véritable récit documentaire qui décrit avec précision la ville des ouvriers, des prostitués des deux sexes, des malfrats qui se mélangent dans les bas quartiers autour du Vieux-Port. Un Marseille disparu. Sauf dans les archives de la ville et donc dans ce roman qui raconte aussi le jazz qui investit la ville, les musiques antillaises ou africaines qui se mélangent dans les bars.

Puis, Claude McKay quitte Marseille, part s’installer au Maroc en 1934. Il publie une compilation d'histoires courtes se déroulant en Jamaïque et aux États-Unis où il explore les conflits à la fois individuels et culturels entre le colonisateur et la population… Il rentre aux Etats-Unis où il meurt en 1948. Mais il a laissé dans ses cartons un petit clin d’œil à Marseille : Romance in Marseille que l’on a découvert 88 ans après !

Passage Claude McKay à Marseille, dans le 2ème arrondissement
Passage Claude McKay à Marseille, dans le 2ème arrondissement
© Radio France - François Teste

Pour en parler

  • La romancière Valérie Manteau
  • Matthieu Verdeil, réalisateur du documentaire inédit Claude McKay, de Harlem à Marseille (A7 Production, 2021)
  • Le journaliste culturel Armando Coxe
  • Renaud Boukh, directeur des éditions Héliotropismes
  • Moussu T, chanteur et musicien
  • Emmanuel Laugier, responsable de la médiathèque historique du musée d’histoire de Marseille
  • Le docteur Issa Konné

Textes lus par Criss NiangounaExtraits de Banjo et Un sacré bout de chemin de Claude McKay

Claude McKay (1889 - 1948) dans le livre de R. T. Kerlin "Negro Poets and Their Poems" (1923)
Claude McKay (1889 - 1948) dans le livre de R. T. Kerlin "Negro Poets and Their Poems" (1923)
© Getty - Photo by Interim Archives/Getty Images

Bibliographie sélective

De Claude McKay :

“Si on tape le mot-clé "Noir" dans les archives marseillaises, on ne trouve rien” (09.2021), un article de Loeiza Alle sur le site Marsactu.fr, avec, en bonus, un extrait du film de Matthieu Verdeil, le documentaire inédit Claude McKay, de Harlem à Marseille (A7 Production).

Dans "Une heure de culture française", un extrait consacré à la poésie noire américaine (26.06.1959)

4 min

Générique

Un documentaire de Michel Pomarède, réalisé par François Teste. Archives Ina, Delphine André. Avec la collaboration d'Annelise Signoret de la Bibliothèque de Radio France. Page web, Sylvia Favre

Musique

Louis Armstrong, Harlem stomp - Marcus Garvey, Burning Spear - Alibert, Sur le vieux port - Dréan, Ça c'est Marseille - Louise Bennett, Day dah light - Moussu T e lei Jovents, Bolega Banjo - Papa Charlie Jackson, Shake that thing.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour en savoir plus

Claude McKay dans le livre "Back to Montparnasse" (1931) de Sisley Huddleston
Claude McKay dans le livre "Back to Montparnasse" (1931) de Sisley Huddleston
© Getty - Photo by Universal History Archive/Getty Images

À réécouter : Claude McKay, aux racines de la Harlem Renaissance

Références

L'équipe

Anaïs Kien
Production
François Teste
Réalisation
Michel Pomarède
Production déléguée
Sylvia Favre
Collaboration
Anaïs Kien
Coordination